Crash aérien au Nigeria : 103 morts

Cent trois personnes ont trouvé la mort à l’occasion du crash d’un avion de ligne intérieure, intervenu samedi à Port Harcourt, dans le sud du Nigeria.

L’aéronef, qui appartient à la compagnie aérienne Sosoliso Airlines, « s’est désintégré avant de s’écraser » aux abords de l’aéroport de Port Harcourt où il tentait d’atterrir, a ajouté un responsable de l’Autorité aéroportuaire fédérale nigériane qui a requis l’anonymat, précisant qu’une forte pluie tombait au moment de l’accident.

L’aéronef qui effectuait un vol intérieur à partir de la capitale, Abuja, transportait 110 personnes, dont un soixantaine d’enfants. Les sept survivants ont été évacués à l’hôpital.

Fermeture de l’aéroport de Port Harcourt

Les autorités de l’aviation civile nigériane ont décrété la fermeture de l’aéroport de Port Harcourt. Les responsables de l’Autorité de l’aviation civile nigériane (NCAA) sont attendus à l’aéroport de Port Harcourt pour une inspection, a déclaré la radio Raypower.

En début d’année, un Airbus d’Air France est entré en collision avec des vaches en divagation lors de son atterrissage sur l’aéroport. Il n’y avait aucun blessé dans cet incident, contrairement à celui de l’avion de la compagnie Bellview Airlines d’octobre dernier, qui s’est écrasé près de Lagos, occasionnant la mort de ses 117
passagers.

Réactualisé à 18h heure de Paris

Quatre des sept survivants du crash aérien survenu samedi à Port Harcout, dans le sud du Nigeria, ont succombé dimanche à leurs blessures, portant à 107 le nombres des
victimes de l’accident.

Selon la presse locale, les quatre rescapés, qui souffraient de brûlures graves étaient admis dans un hôpital de Port-Harcourt.