Cracher n’est pas jouer

Madiale, un jeune lycéen de 19 ans, a failli écoper d’une amende qui aurait pu atteindre la bagatelle de 450 euros pour avoir craché dans la cour de son établissement, rapporte Le Monde.fr. Une condamnation pour « non-respect d’un règlement sanitaire départemental », en vertu de l’article 7 du décret 2003-462 du 21 mai 2003, a été évitée jeudi 11 décembre. Moins chanceux, un lycéen lyonnais de 16 ans s’était retrouvé en janvier 2006 avec une amende de 135 euros pour avoir craché à un arrêt de bus. La loi, qui a permis de le condamner, est relative à un décret du 22 mars 1942, adopté sous Vichy, au moment où une épidémie de tuberculose sévissait en France. Le texte interdit donc de « cracher ailleurs que dans les crachoirs disposés à cet effet ». Afficionados du jet de salive, vous êtes avertis !