Covid-19 : hausse du nombre de cas et de décès en Afrique

Alors que l’Europe est de nouveau secouée par l’épidémie du nouveau Coronavirus, le nombre des cas Covid-19 a, en une semaine, augmenté de 20% et le nombre de décès de 86% dans la région africaine, a annoncé jeudi l’agence sanitaire de l’ONU. L’Afrique du Sud toujours le pays le plus touché devant le Maroc et l’Egypte.

« Il s’agit d’une hausse de 20% des cas d’incidence et de 86% des décès par rapport aux 25 840 cas et 659 décès enregistrés lors de la dernière période de référence (30 septembre – 7 octobre 2020) », souligne le Bureau régional Afrique de l’OMS, dans son dernier bulletin épidémiologique.

Entre le 7 et le 13 octobre, l’Agence onusienne a ainsi comptabilisé un total de 30 919 nouveaux cas confirmés du Coronavirus et 1 209 nouveaux décès dans 44 pays. Une moyenne de 100 cas par pays et par jour ; 4 décès par pays et par jour.

En chiffres bruts, il s’agit d’une hausse de près de 5 000 cas en Afrique alors que sur la même période, l’Europe a enregistré plus 190 000 nouveaux cas ou plus de 38 000 en Asie du Sud-Est.

Mais pour l’OMS, cette « augmentation considérable de l’incidence des cas et des décès au cours des sept derniers jours, est principalement due par une hausse des cas signalés dans certains pays africains comme le Cameroun, le Kenya, la Côte d’Ivoire et le Nigeria.

L’Afrique a déjoué les pronostics les plus pessimistes

Au total, si une vingtaine de pays ont fait état d’une augmentation du nombre de cas, 14 d’entre eux affichant une hausse de 20% ou plus. Il s’agit par exemple du Cameroun (500%), de Sao Tomé-et-Principe (400%), du Lesotho (120%), du Burundi (100%). Seules les Comores n’ont pas enregistré de changement significatif dans l’incidence des cas.

Dans le même temps, une vingtaine de pays ont enregistré une diminution des nouveaux cas, 15 d’entre eux ayant enregistré une baisse de plus de 20%. C’est le cas de la République centrafricaine (92%), des Seychelles (80%) ou du Niger (75%).

Le détail des données sur le continent montre que l’Afrique du Sud continue d’enregistrer plus de la moitié des contaminations, soit 56 % (694.537), de tous les cas confirmés signalés dans la région. Les autres pays ayant répertorié un grand nombre de cas sont le Maroc (104 787), l’Égypte (104.787), l’Éthiopie (85 718), le Nigeria (60 655), l’Algérie (53 399), le Ghana (47 097) et la Libye (44 985).

S’agissant des décès, l’Afrique du Sud, l’Éthiopie et le Kenya ont enregistré en une semaine respectivement une augmentation de 112%, 43% et 22%, tandis que le nombre de décès en Algérie a diminué de 4%. Deux pays, l’Érythrée et les Seychelles, n’ont enregistré aucun décès lié à la Covid-19 depuis le début de la pandémie.

Plus largement, plus de dix mois après le début de la pandémie de Covid-19, le continent africain a déjoué les pronostics les plus pessimistes sur le désastre sanitaire qui devait le frapper. Le taux de létalité global est toujours autour de 2,4% dans la région.

Plus de 1,5 million de cas confirmés de Covid-19 dont 38 570 décès

Au total, tout le continent africain recense 1 594 287 cas confirmés de Covid-19 dont 38 570 décès et plus de 1,3 million de guéris. Avec 694 537 cas confirmés de Covid-19 dont 18 028 décès, l’Afrique du Sud reste le pays le plus touché du continent africain et se classe au dixième rang mondial, bien que le nombre de décès y soit relativement faible.

Par ailleurs, l’OMS continue d’observer divers modes de transmission dans la région, avec une transmission communautaire établie dans 39 (83%) pays, cinq (11%) pays ayant des groupes de cas et trois (6%) des cas sporadiques.

De plus, le nombre d’infections des travailleurs de la santé continue d’augmenter progressivement, avec 43 984 (3,6 %) infections signalées dans plus d’une quarantaine de pays depuis le début de l’épidémie. L’Afrique du Sud reste le pays le plus touché, avec 27 360 (62%) travailleurs de la santé infectés, suivie de l’Algérie (2 300) et du Nigeria (2 175). Dans le même temps, des pays comme le Liberia (215/1 372), le Niger 15,3% (184/1 201) et la Guinée-Bissau 12% (282/2 385), présentent la proportion la plus élevée d’infections des travailleurs de la santé parmi les cas confirmés.

Face à ces nouvelles tendances de la maladie sur le continent, l’OMS conseille aux États membres « de ne pas se reposer sur leurs lauriers » et de se concentrer sur « toutes les mesures préventives ».