Covid-19 au Congo : la barre de 200 cas dépassée, Sassou N’Guesso prend de nouvelles mesures

Le Président du Congo, Denis Sassou N'Guesso

Selon la mise à jour de l’Organisation mondiale de la Santé du 30 avril, la République du Congo compte 220 cas confirmés dont neuf morts. Face au nouveau tournant dans la propagation de la pandémie, le Président Denis Sassou N’Guesso a annoncé le prolongement du confinement jusqu’au 15 mai prochain, le maintien de l’état d’urgence jusqu’au 10 mai ainsi que l’encouragement de la fabrication des masques locaux.

D’après le Président congolais, l’encouragement des artisans locaux dans la fabrication des masques serait l’un des moyens d’anéantir la chaine meurtrière de propagation. « A cet effet, une première commande de 1 500 000 masques locaux a été faite chez nos artisans par le gouvernement en vue de leur distribution gratuite et encadrée aux populations démunies. L’intérêt manifeste observé dans le pays en ce qui concerne la fabrication locale des masques devrait inciter à soutenir les initiatives de production, selon les normes de l’organisation mondiale de la santé et leur vulgarisation à un prix préférentiel n’excédant pas 1 000 francs CFA », a-t-il dit dans son message à la nation, dans la soirée de ce 30 avril.

S’agissant de la prolongation du confinement et de de l’état d’urgence, le Président congolais indique que ces mesures visent à encourager la population au respect strict des mesures barrières dont le port obligatoire de masque, le confinement et le lavage régulier des mains. « J’ai décidé : de la prorogation de l’Etat d’urgence sanitaire, conformément aux dispositions de la loi récemment adoptée à cet effet par le parlement c’est  à dire jusqu’au 10 mai, de la prorogation du confinement à domicile de  l’ensemble de la population, pour les 15 jours, dans les mêmes conditions que celles de la phase de la première phase qui s’achève ce 30 avril », a-t-il expliqué.

Par ailleurs, le gouvernement congolais n’exclut pas un plan de déconfinment au cas où ces mesures aboutissent à un résultat positif. « Au cas où les résultats observés se révélaient au fur et à mesure encourageants, le gouvernement pourrait alors étudier, au même moment, un plan de déconfinement ordonné, applicable par palier, à partir du 16 mai 2020. La réussite de la phase de confinement ainsi que le respect des gestes barrières de prévention et le renforcement de nos capacités de test de masse au covid-19 constituent les conditions nécessaires pour évoluer vers un déconfinenment ordonné et efficient », a-t-il ajouté.