Covid-19, Algérie : 18 communes de la wilaya de Sétif reconfinées

L’augmentation record du taux de contamination au Coronavirus a entraîné le reconfinement de 18 communes de la wilaya de Sétif considérées comme des foyers de propagation de la maladie.

18 communes de la wilaya (préfecture) de Sétif, à l’est du pays, la deuxième la plus peuplée de l’Algérie entrent en reconfinement, dès demain, et ceci pour quinze jours. « Un confinement partiel sera imposé à compter de mercredi, de 13 heures à 5 heures (12H00-04H00 GMT) dans 18 communes de la wilaya de Sétif », a indiqué un communiqué rendu public par le ministère algérien de l’Intérieur.

Alors que l’Algérie est le pays maghrébin le plus touché par la pandémie (16 404 cas, 11 884 guérisons et 959 décès), la forte augmentation du nombre de personnes contaminées observées ces dernières 24 heures – 463 nouveaux cas – a convaincu les autorités du pays de prendre de nouvelles mesures fortes. Surtout que pour ces autorités, cette hausse du taux de contamination n’est que la conséquence du « relâchement » observé au sein de la population qui a commencé par fouler aux pieds les mesures barrières.

Dès lors, le reconfinement des foyers de contamination apparaît, aux yeux des autorités algériennes, comme la seule manière de juguler la propagation de la maladie dans cette wilaya, la troisième la plus touchée par le Coronavirus, après Blida et Alger; la stratégie étant d’étouffer les clusters avant qu’ils ne deviennent de grands foyers de contamination, comme le confie, au quotidien El Watan, le professeur Smaïl Mesbah, membre du Conseil scientifique du suivi de la pandémie : « Tant que la courbe épidémiologique connaît une hausse du nombre de nouveaux cas quotidiens, cela veut dire qu’il y a une transmission active du virus, d’où le cluster qui peut devenir un grand foyer épidémique avec un risque d’extension. Des actions urgentes s’imposent, telles que le confinement du quartier, de la cité ou de la commune ».

Toutefois, à en croire le ministre algérien de la Santé, le reconfinement général n’est plus à l’ordre du jour : « Le retour au confinement sanitaire n’est pas à l’ordre du jour. Néanmoins, nous avons des instructions que si une wilaya, une commune ou une daïra enregistre une propagation importante du virus représentant une menace sanitaire pour les citoyens, il n’est pas exclu que le Premier ministère opte pour un confinement ciblé dans des régions qui verront une progression importante des cas de contaminations au coronavirus. Cela étant, nous ne souhaitons pas en arriver là », a-t-il laissé entendre.