Côte d’Ivoire : la guerre des médias est ouverte

Les élections auront bel et bien lieu en Côte d’Ivoire. Pour ne rien perdre de la campagne électorale ouverte depuis vendredi dernier, la presse ivoirienne met toutes les chances de son côté pour garantir une bonne couverture médiatique de ces présidentielles 2010.

De notre correspondante

Pour accompagner le programme d’activités « du trio présidentiable » à savoir Laurent Gbagbo, Aimé Henri Konan Bédié et Alassane Dramane Ouattara, les journaux ivoiriens, par ces temps d’élection, ne manquent pas de grains a moudre. Comptes rendus, interviews, en passant par les déclarations des candidats… Tout y passe. Pourvu que le sujet évoqué soit lié à l’actualité électorale. Si autrefois les journaux ivoiriens restaient dans les cuisines pour servir à emballer les galettes de mil, ils s arrachent aujourd’hui comme des petits pains, à la grande joie des patrons de presse.

A chacun son candidat

Les habituels organes de presse des partis ne sont pas en reste. Les journaux dits bleus, proches du pouvoir FPI – Le temps, Notre Voix, Le nouveau Courrier – prêchent à qui mieux mieux les exploits et activités de leur candidat naturel, Laurent Gbagbo. Aucune activité du Président sortant n’est passée sous silence. Ses moindres faits et gestes sont rapportés et interprétés par la presse bleue dans le but de le propulser davantage sur le devant de la scène.

Quand au Le Patriote, journal proche du Rassemblement des Démocrates (RDR), le parti de l’ex-premier Ministre du Président Houphouët Boigny, Alassane Dramane Ouattara, la méthode est la même. Ne jamais tarir d éloges sur le Docteur Alassane Dramane Ouattara et ses qualités d érudit en économie et de leader idéal. Sans omettre, bien sûr, de rappeler les failles des autres candidats de l’adversité. Principalement ceux du parti au pouvoir.

Le Nouveau Réveil et Le Repère, eux, communiquent exclusivement sur les activités de Henri Konan Bédié, ancien Président de la République de Côte d’Ivoire de Décembre 1993 à Décembre1999, candidat du Pdci- RDA.

D’autre part, de nouveaux journaux ont fait leur apparition dans cette bataille médiatique. En l’occurrence Le Démocrate, Mon Journal et LG Info, un périodique qui donne des informations électorales mettant en avant activités du Président sortant, le candidat Laurent Gbagbo.

Débats radio et télédiffusés

Le Ministère de la Communication a également ouvert un centre multimédia pour la presse nationale et internationale afin qu’ils réalisent une couverture plus efficace des élections. Les médias d’Etat que sont Fraternité Matin et la Radiodiffusion Télévision Ivoirienne (RTI) ont pour leur part dédié respectivement un numéro spécial parcourant l’intégralité du programme social et de gouvernement des 14 candidats et un plateau dénommé Face aux Electeurs, une émission télé de 90 mn qui donne la parole aux 14 candidats.

Ces débats diffusés simultanément a la radio et sur les deux chaînes de télévision ivoirienne, initiés avec le Conseil National de la Communication Audiovisuelle (CNCA), ont débuté à l’ouverture de la campagne présidentielle avec le candidat Akoto Félix, et se refermera le 29 octobre avec le Président sortant Laurent Gbagbo. C’est une occasion pour les Ivoiriens d’écouter les propositions des candidats et surtout faire un choix judicieux le 31 octobre prochain.

La presse internationale a, quant a elle, renforcé sa présence dans la capitale ivoirienne, Abidjan, et sur toute l’étendue du territoire national. La chaine panafricaine de télévision, Voxafrica, par exemple, a déplacé expressément ses bureaux de Londres à Abidjan durant les 15 jours de campagne électorale. Les 25 journalistes de diverses nationalités ont annoncé leur présence samedi dernier à la presse nationale.

La Côte d’Ivoire sera pendant ces derniers jours du mois d’Octobre sous les feux de la rampe. Une situation qui favorisera certainement la bonne tenue des Présidentielles, 10 ans après.