Côte d’Ivoire: vidéo de pro-Gbagbo humiliés

Une vidéo montrant des pro-Gbagbo, dont Michel Gbagbo, le fils de l’ex-président ivoirien, contraints de faire des pompes par des militaires, circule depuis plusieurs semaines sur Internet. Une séance d’humiliation embarrassante pour le nouveau pouvoir ivoirien.

La vidéo met depuis quelques semaines le gouvernement d’Alassane Dramane Ouattara (ADO), le président ivoirien, dans l’embarras. Sur l’image, six pro-Gbagbo détenus à Bouna (nord-est) sont forcés par leurs geôliers de faire des pompes. Parmi eux, Pascal Affi N’Guessan, ex-Premier ministre et ancien chef du Front populaire ivoirien (FPI), Parti de Laurent Gbagbo, ainsi que Michel Gabgbo, le fils franco-ivoirien du président sortant.

«On ne frappe personne. Nous ne somme pas des juges, on ne va pas faire la justice », dit dans un premier temps un geôlier qui s’exprime devant un petit groupe de militaires, des pro-Gbagbo visiblement intimidés et des caméras vidéos. « Vous devez avoir peur », prévient-il. Les détenus vont par la suite être accusés de toutes sortes de maux, dont celui de s’être accaparés le pouvoir et d’avoir détourné des deniers publics. « Depuis 2000, c’est vous » dit-il en référence à la prise de fonction présidentielle de Laurent Gbagbo. Ce dernier est toujours assigné à résidence à Khorogo, dans le nord du pays.

« Pompez, pompez ! »

« Laissez les Ivoiriens vivre tranquilles…Les Ivoiriens veulent la paix », s’exclame le geôlier avant d’affirmer de les prisonniers sont responsables des massacres dans le pays. « Il n’y a plus de place dans les morgues. Tout est rempli à cause de vous », affirme le garde qui ajoute que les pro-Gbagbo présents vont « répondre » des crimes commis. « Donc pour cela pompez », ordonne t-il. « Commencez! », lance une autre voix. Les pro-Gbagbo s’exécutent. « Ne faites pas semblant. Pompez bien ! », « Pompez, Pompez! », crie-t-il tout au long des quelques trois minutes que dure l’humiliation, avant le « Debout! » libérateur.

Interrogé au sujet de cette vidéo, le ministre ivoirien des Droits de l’Homme, Gnénéma Coulibaly, a déclaré ce jeudi à l’AFP que « cette vidéo remonte aux premiers jours après leur arrivée (des prisonniers pro-Gbagbo), l’ambiance était malsaine ». Cependant, depuis que le gouvernement a « attiré l’attention sur la situation des droits de l’Homme ». « Ils sont bien traités », a-t-il ajouté.

Le président Alassane Ouattara est critiqué par des organisations de défense des droits de l’homme sur la détention sans inculpation de pro-Gbagbo et des mauvais traitements dont ces derniers seraient victimes.

Lire aussi : La pornographie de l’humiliation