Côte d’Ivoire : timide reprise du dialogue entre le FPI et le gouvernement

Le dialogue politique entre le Front populaire ivoirien (FPI), créé par l’ex-président Laurent Gbagbo, et le gouvernement a repris. Ce principal parti d’opposition a cependant averti que la main tendue du président Alassane Ouattara vers un dialogue national doit être accompagnée de mesures concrètes.

Le président du Front populaire ivoirien (FPI), Pascal Affi Nguessan, a rencontré le ministre auprès du président de la République chargé du dialogue politique, Jeannot Kouadio Ahoussou, pour une reprise du dialogue national, ce jeudi. Le chef du FPI a déclaré attendre des mesures concrètes pour accompagner cette reprise des discussions. Le ministre a enjoint ce parti d’opposition a appelé ses partisans à participer au recensement national de la population ivoirienne entrepris par le gouvernement.

Des mesures concrètes

« Nous sommes venus répondre à cette invitation pour manifester notre disponibilité constante de participer au dialogue politique. Nous sommes totalement engagés dans la voie du dialogue. Parce que c’est par le dialogue que la Côte d’Ivoire peut surmonter ses difficultés », a indiqué Pascal Affi Nguessan, selon APA. « Cette main tendue doit être accompagnée par un contenu. Nous sommes-là pour savoir si ce n’est pas une main vide, mais une main pleine de décisions », a ajouté le président du FPI.

Alors que le ministre auprès du président de la République chargé du dialogue politique, Jeannot Kouadio Ahoussou, a appelé le FPI à participer avec ses partisans au Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH), le chef de l’opposition n’a pas fermé la porte. « Notre espoir est que cette rencontre donne les arguments, les instruments pour convaincre nos instances afin de revenir sur cette décision », a-t-il déclaré. Le FPI accuse le gouvernement de préparer sa réélection en ne faisant le recensement que de ses partisans, futurs électeurs sur les listes électorales.

« Vous aussi posez des actes forts »

Le ministre du gouvernement a ensuite remercié la Représentante spéciale du Secrétaire général de l’ONU en Côte d’Ivoire, Aïchatou Mindaoudou Souleymane, pour ses « efforts » qui ont permis la reprise de ce dialogue politique. Il a salué la présence de Pascal Affi Nguessan qui « témoigne de la volonté personnelle et collective à participer à la réconciliation ».

Jeannot Kouadio Ahoussou a ensuite renvoyé la balle au FPI : « Vous aussi posez des actes forts en acceptant de lever solennellement votre mot d’ordre de boycott du RGPH ». Une réelle reprise des discussions entre pouvoir et opposition, après cette rencontre officielle, n’est pas encore à l’ordre du jour.