Côte d’Ivoire : Ouattara décapite le PDCI de Bédié

Le Président ivoirien, Alassane Dramane Ouattara

Le président de la République ivoirienne, Alassane Dramane Ouattara, vient de décapiter le Parti Démocratique de Côte d’Ivoire de l’ancien chef de l’Etat Henri Konan Bédié. Explications.

Les autorités ivoiriennes viennent de porter un coup quasi-mortel au Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) de l’ancien chef de l’Etat Henri Konan Bédié. La justice a en effet condamné, jeudi 3 septembre 2019, à cinq ans de prison ferme le président du conseil régional du Gbêkê (centre de la Côte d’Ivoire), Jacques Mangoua. Il est poursuivi par le tribunal correctionnel de Bouaké pour détention illégale de munitions de guerre. Pourtant, le numéro 2 du PDCI a clamé son innocence.

Jacques Mangoua a en outre été condamné à verser une amende de 5 millions de francs CFA, en plus de cinq ans de privation de ses droits civiques. Un coup fatal pour le vice-président du PDCI. Durant le procès, le procureur Braman Koné a rappelé que les services de sécurité ont découvert 991 munitions de guerre de 7,62 mm, 49 munitions de fusils de type calibre 12 et 40 nouvelles machettes.

A lire : Côte d’Ivoire : Ouattara et Bédié, la déclaration de… guerre ?

Sa fille, Joanne Mangoua, a confié à l’AFP que « les enjeux de cette affaire sont ailleurs, M. Mangoua préside une région qui se trouve être la plus grande de la Côte d’Ivoire et qui par conséquent est vitale pour l’élection présidentielle 2020. Il préside une région stratégique et est de l’opposition, alors cela est insupportable pour certains hommes politiques ».