Côte d’Ivoire : Michel Gbagbo condamné à six mois de prison

Michel Gbagbo, le fils de l’ancien Président ivoirien, Laurent Gbagbo, a été condamné à six mois de prison ferme et à payer 500 000 francs CFA d’amende. Que lui reproche la justice ivoirienne ?

Le fils de l’ancien Président ivoirien, Laurent Gbagbo, Michel Gbagbo pour le citer, a été condamné, vendredi 26 janvier 2018, à six mois de prison ferme. Il devra en outre payer 500.000 francs CFA d’amende. L’avocat de Gbagbo-fils, Me Rodrigue Dadje, indique que son client est accusé de « complicité de divulgation de fausses nouvelles ».

Par ailleurs, Laurent Despas, un journaliste français, directeur du site d’information Koaci.com, a été condamné à 10 millions de FCFA d’amende par le tribunal correctionnel d’Abidjan, pour « divulgation de fausses nouvelles ». C’est sur le site de Despas que Michel Gbagbo avait tenu les propos incriminés par la justice ivoirienne. Michel Gbagbo avait déclaré que « 250 personnes étaient encore détenues dans les prisons ivoiriennes et que 300 personnes (…) inculpées et placées sous mandat de dépôt depuis 2011 étaient portées disparues ». Cette sortie avait eu lieu lors d’un entretien à Koaci.com, au mois de mai 2016

Selon Me Dadje qui confie qu’il allait faire appel de ces condamnations, « qui pourraient constituer un précédent grave en matière de liberté de la presse en Côte d’Ivoire » la Côte d’Ivoire est en train de régresser considérablement en terme de liberté de la presse et de droits de l’Homme. « Les journalistes pourraient désormais se faire condamner pour avoir simplement recueilli les propos de personnes ou personnalités si le pouvoir ivoirien estime ne pas partager ce point de vue ».