Côte d’Ivoire : libéré sous conditions, Laurent Gbagbo annoncé en Belgique

L'ex-Président ivoirien, Laurent Gbagbo

Alors que sa libération sous conditions a été ordonnée par les juges de la Cour pénale internationale, l’ancien Président de la Côte d’Ivoire, Laurent Gbagbo, pourrait déposer son balluchon en Belgique.

C’est ce vendredi 1er février 2019 que les juges de la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye ont ordonné la remise en liberté conditionnelle de l’ancien chef de l’Etat ivoirien Laurent Gbagbo ainsi que l’ex-chef du mouvement des Jeunes patriotes, Charles Blé Goudé notamment. Le jugement précise que les deux hommes doivent désormais être remis à un Etat qui acceptera de les accueillir. La Belgique, qui avait proposé son hospitalité à l’ancien dirigeant pourrait bien être la prochaine destination de Laurent Gbagbo.

« La chambre d’appel a décidé, à l’unanimité, l’ajout d’un ensemble de conditions qui assortissent la mise en liberté de Laurent Gbagbo, dont l’obligation de résider dans un Etat membre de la CPI, en attendant un éventuel procès en appel ». C’est en substance ce qu’a déclaré le juge président de la CPI, Chile Eboe-Osuji.

Alors qu’ils ont été acquittés en janvier, la remise en liberté de l’ex-chef d’Etat et de son poulain Charles Blé Goudé avait été différée dans l’attente de l’examen d’un appel du parquet. La défense avait demandé une mise en liberté immédiate et inconditionnelle dès l’acquittement prononcé.

Arrêté en avril 2011, Laurent Gbagbo était poursuivi pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre, pendant la crise de 2010-2011, attribuée à son refus de céder le pouvoir à l’actuel Président ivoirien, Alassane Ouattara. En cinq mois, les violences avaient fait plus de trois mille morts. Laurent Gbagbo a été libéré sous conditions et d’aucuns disent que l’ex-Président pourrait se rendre en Belgique.