Côte d’Ivoire : Interpol libère des enfants employés dans des plantations de cacao

Près de quarante-huit enfants, employés dans les plantations de cacao en Côte d’Ivoire, ont été libérés, lors d’une opération coordonnée par Interpol et l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

C’est la fin d’un long calvaire pour les enfants employés dans des plantations, en Côte d’Ivoire. A travers une vaste opération, Interpol et l’OIM ont mis fin à ce crime, ce lundi 22 juin 2015. Ces enfants âgés de 5 à 16 ans étaient des ouvriers dans les plantations de San Pedro, une ville du sud-ouest de la Côte d’Ivoire.

Selon Interpol, ces enfants travaillaient dans des conditions extrêmement difficiles, leur santé était en péril. Ces enfants proviennent du Burkina Faso, de la Guinée, du Mali et du nord de la Côte d’Ivoire. Ils travaillaient durant de longues heures, chaque jour, sans salaire, ni éducation.

L’opération menée par Interpol et l’OIM a été sans précédent puisqu’elle a mobilisé plus de 100 policiers, gendarmes et des agents des Eaux et Forêts. Plus d’une centaine de personnes suspectées de trafic d’enfants ont été arrêtées, les 4 et 5 juin derniers, dans les plantations.

Selon la fondation Initiative internationale pour le cacao, entre 300 000 et un million d’enfants travaillent dans les plantations de cacao, en Côte d’Ivoire.