Côte d’Ivoire : les pro-Gbagbo forment un parti concurrent du FPI

En Côte d’Ivoire, un nouveau parti a été créé, ce week-end, par des anciens partisans de l’ex-Président Laurent Gbagbo. Le « Front populaire uni (FPU) » veut être un concurrent au Front populaire ivoirien (FPI), principal parti d’opposition, et engager des négociations avec le pouvoir.

L’opposition politique des anciens partisans de l’ex-Président Laurent Gbagbo semble se désunir. Le « Front populaire uni (FPU) » a émergé, ce samedi. Il est constitué par des anciens militants de la jeunesse patriotique, fervents soutiens de Gbagbo. Le FPU veut engager des négociations avec le pouvoir.

« La jeunesse pro-Gbagbo a décidé de prendre ses responsabilités »

Ce nouveau parti, dirigé par Zadi Djéjé, peut apparaître comme un caillou dans la chaussure du FPI à l’heure où ce principal parti d’opposition, créé par Laurent Gbagbo, est en plein bras de fer avec le gouvernement. Il s’oppose notamment à la campagne de recensement lancée par les autorités et les accuse d’avoir rompu le dialogue politique.

« La jeunesse pro-Gbagbo a décidé de prendre ses responsabilités en créant un parti politique. Le FPU va discuter avec le pouvoir (…) Nous reconnaissons que le pays est dirigé, mais nous demandons pardon à la Côte d’Ivoire, aux Ivoiriens, aux victimes et à Dieu », a indiqué, Zadi Djédjé, selon l’APA, suite à son élection à la tête du FPU après l’Assemblée générale constitutive.

Ce nouveau parti d’opposition veut concurrencer le FPI

Ce nouveau parti d’opposition veut donc engager un dialogue avec le pouvoir, et concurrencer le FPI dans les négociations avec le gouvernement. « Hier (vendredi) Affi N’Guessan (Président du Front populaire ivoirien, FPI) a envoyé des personnes vers moi pour surseoir à la création de mon parti (…) J’ai refusé », a affirmé le président du FPU.

« Nous allons utiliser le bon ton pour négocier avec le pouvoir », a encore déclaré Zadi Djédjé dont le parti « ambitionne de diriger un jour la Côte d’Ivoire » et d’apporter du sang neuf pour renouveler la génération des Ouattara, Gbagbo et Bédié qui trustent le pouvoir depuis plus de 20 ans.

Les objectifs du FPU « sont la lutte pour le retour de Laurent Gbagbo, Charles Blé Goudé et la libération de tous les détenus », selon le président de ce parti qui s’engage à ne pas « être arrogant » dans sa relation avec le pouvoir du président de la République, Alassane Ouattara.

La rentrée politique de ce nouveau parti est prévue à Dabou, juste à côté de la capitale économique, Abidjan pour le courant du mois de mai.