Côte d’Ivoire : les « microbes » sèment la panique à Yopougon

En Côte d’Ivoire, l’arrivée des « microbes », une bande armée, à Yopougon, une commune d’Abidjan, peu après 21 heures, a suscité un vaste mouvement de panique dans plusieurs quartiers.

Mouvement de panique en Côte d’Ivoire, vendredi soir à Yopougon, une commune d’Abidjan, où l’arrivée des microbes a suscité un vaste mouvement de panique dans plusieurs quartiers, peu après 21 heures. Cet incident intervient moins de deux jours après des agressions meurtrières signalées dans la zone.

Selon Koaci, au quartier toit rouge, non loin de la caserne des sapeurs pompiers, ce sont trois jeunes qui remontaient la rue en hurlant, qui ont lancé l’alerte de la présence des « microbes ». Ce qui entraîné une réaction de chaîne. Les quartiers Koweit, Petit toit rouge, Awa et Camp militaire ont simultanément été signalés à la police.

Un témoin au carrefour de la caserne des pompiers informe que « ça courait et ça criait partout ! ». Dans les rues, les personnes se sont enfermées dans les maquis et boîtes de nuit ou, à l’arrière des caves et cuisines de restaurant aux abords des trottoirs. Au commissariat du 19ème arrondissement, des témoignages expliquent également que « des policiers couraient dans la rue. Ils ont dit aux badauds de rentrer dans les bars ou chez eux. Les maquis ont fait rentrer tout le monde et baissé les rideaux ».

La police et la gendarmerie se sont rendues au même moment sur les lieux signalés par les habitants. Des victimes auraient été signalées, mais pour l’heure, aucun bilan. Mardi dans la soirée, des habitants signalaient deux agressions meurtrières du côté de la caserne des sapeurs pompiers attribuées au groupe armé des microbes.