Côte d’Ivoire : le compteur remis à zéro pour ADO, Gbagbo et Soro rejetés

Le Président ivoirien, Alassane Ouattara

En Côte d’Ivoire, le Conseil constitutionnel a dévoilé, ce lundi, la liste définitive des candidats retenus pour la Présidentielle du 31 octobre 2020. Il s’agit du Président sortant, Alassane Dramane Ouattara, candidat à sa propre succession, mais également Pascal Affi N’Guessan, Bertin Kouadio Konan et Henri Konan Bédié.

Très controversé depuis l’annonce de son troisième mandat, le Président Alassane Ouattara, sauf fatalité, sera à la prochaine élection présidentielle de la Côte d’Ivoire. Pour l’institution compétente, la candidature d’ADO, n’est pas une violation de la Constitution, comme estiment beaucoup d’Ivoiriens.

En revanche, même si certains artistes comme Meiway ou Tiken Jah Fakoly ont mené leur campagne pour dénoncer, avec vigueur, cette nouvelle candidature à la prochaine élection présidentielle d’Alassane Dramane Ouattara, le Conseil constitutionnel parle d’une nouvelle Constitution et remet ainsi, le compteur à zéro pour l’actuel homme fort de la Côte d’Ivoire.

Alassane Ouattara

« Le mandat en cours ne peut être pris en compte dans le décompte du nombre de mandats sous la nouvelle Constitution… La constitution de 2016 consacre une nouvelle République, avec un Sénat et une vice-présidence, la suppression de la Cour suprême…», a déclaré le président du Conseil constitutionnel Mamadou Koné.

Avec cette interprétation de l’institution compétente, Alassane Ouattara est non seulement éligible pour la Présidentielle du 31 octobre prochain, mais pourrait également se présenter à celle d’après. Le chef de l’Etat est donc en passe de briguer 4 mandats à la tête de la Côte d’Ivoire.

À rappeler que sur les 41 dossiers de candidatures reçus par le Conseil constitutionnel pour le compte de la prochaine élection présidentielle, seuls quatre ont été validés. Il s’agit de la candidature de Kouadio Konan Bertin, Affi N’Guessan, Henri Konan Bédié et d’Alassane Ouattara. En revanche, Laurent Gbagbo et Guillaume Soro, ont vu leurs dossiers rejetés, car étant radiés de la liste électorale.