Côte d’Ivoire : Laurent Gbagbo désamorcera-t-il la crise ?

Laurent Gbagbo a choisi le dialogue. Le chef de l’Etat ivoirien s’est entretenu, lundi, avec son opposant, Henri Konan Bédié, le président du Parti démocratique de Côte d‘Ivoire (PDCI). Cette rencontre intervient après la montée au créneau du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP, opposition) qui souhaite connaitre la date des élections et menace de manifester si Laurent Gbagbo ne leur donne pas satisfaction.

Les retrouvailles se sont déroulées lundi à 11 heures du matin, dans la résidence privée de Cocody Ambassades, à Abidjan. Laurent Gbagbo a retrouvé le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, opposition), Henri Konan Bédié, pour discuter de la crise politique qui secoue le pays. Une rencontre à laquelle se sont joints le Premier ministre Guillaume Soro et Boureima Badidi, représentant en Côte d’Ivoire du président burkinabè, Blaise Comparé, le médiateur du dialogue inter-ivoirien. Pour l’heure, aucune raison officielle n’a été fournie à cette visite.

Néanmoins, certains médias ivoiriens comme le quotidien Nuit et Jour avancent que cette réunion serait « relative à la marche que projette de faire le Rassemblement des Houphouetistes pour la démocratie et la paix (RHDP) le 15 mai prochain ». Le front uni de l’opposition n’a pas été convaincu par l’annonce de la relance du processus électoral, faite le 2 mai dernier, par Laurent Gbagbo. Il réclame la mise en place d’un calendrier avec la date des élections, celle de la distribution des cartes d’électeurs, et la publication de la liste électorale définitive. Vendredi dernier, pour montrer leur mécontentement, les houphouétistes avaient entrepris de bloquer le fonctionnement de la Commission électorale indépendante, où ils sont majoritaires, et menacé d’organiser une marche de protestation.

Petite panique et grosse manifestation ?

Une manifestation qui a suscité la crainte des Ivoiriens. « D’innombrables compatriotes ont commencé à faire des provisions, (…) convaincus que l’apocalypse sera inévitable à partir de cette date », indique Nuit et Jour. Le camp présidentiel, qui se veut moins alarmiste, souhaite néanmoins que cette manifestation soit reportée au-delà des assemblées annuelles de la Banque africaine de développement prévues fin mai. Tous ont en mémoire les manifestations sanglantes de février dernier qui avaient coûté la vie à au moins trois opposants et fait plusieurs blessés.

Pour régler cette situation délicate, Laurent Gbagbo semble avoir opté pour le dialogue avec son principal opposant, comme lui avait suggéré le médiateur Blaise Compaoré. Après Henri Konan Bédié, le président ivoirien ne devrait pas s’arrêter sur sa lancée. Et selon l’ Intelligent d’Abidjan, Laurent Gbagbo devrait s’entretenir avec Alassane Ouattara, opposant et leader du Rassemblement des Républicains RDR). « Tout cela pourrait finir par une rencontre à quatre (Gbagbo, Bédié, Ouattara et Soro », souligne le quotidien ivoirien. Pourtant malgré ces signes de bonne volonté, il faudra plus que deux rencontres pour apaiser les tensions qui subsistent entre l’opposition et le camp présidentiel.