Côte d’Ivoire : la réconciliation « est un échec », selon Pascal Affi N’Guessan

Lors de son message de vœux aux Ivoiriens pour la nouvelle année, l’actuel président du Front populaire ivoirien, Pascal Affi N’Guessan, a vivement critiqué la politique mise en place par le chef d’Etat Alassane Ouattara depuis son arrivée.

Pascal Affi N’Guessan durcit le ton face au président de la République, Alassane Ouattara. Il a vivement critiqué sa politique menée en Côte d’Ivoire depuis son arrivée au pouvoir, dans son message de vœux aux Ivoiriens pour la nouvelle année. La politique de réconciliation du pouvoir depuis la fin de la crise postélectorale de 2010-2011 est pour lui un échec, rapporte Koaci.

« Bâtir des ponts politiques »

« La priorité aujourd’hui en Côte d’Ivoire, n’est pas tant de relier deux bords d’une lagune, mais de bâtir des ponts politiques, culturels et sociaux qui rassemblent les Ivoiriens de tous les bords ; d’établir des liens de fraternité, de paix et de réconciliation entre les Ivoiriens », a-t-il déclaré.

En évoquant la réconciliation nationale, il évoque un « espoir déçu » : « La Commission dite Dialogue Vérité et Réconciliation créée et financée à coups de milliards par le pouvoir vient de rendre son rapport dans l’indifférence générale de l’opinion nationale et internationale. Cet échec de la CDVR est un échec du régime ».

Harcèlement

Celui qui a récemment réussi à faire invalider la candidature de Laurent Gbagbo, symbole de l’actuel crise qui secoue le FPI, a tenté de rassembler son camp, plus divisé que jamais. « Une catégorie de citoyens, appelés « Pro-Gbagbo », pour les besoins d’une cause que j’ignore, sont exclus de la vie nationale et soumis au harcèlement d’une « justice des vainqueurs ». Ils n’ont aucun droit. S’ils ne sont pas en prison sans jugement, ils sont des prisonniers en sursis, en liberté provisoire ou en exil. Leurs biens, y compris des terres, des plantations, des maisons, des comptes bancaires, etc. sont confisqués sans aucune forme de procès », a critiqué Pascal Affi N’Guessan.