Côte d’Ivoire : «Hamed» l’éléphant sauvage bientôt de retour au zoo !

Un zoo d’Abidjan devrait bientôt accueillir un nouveau pensionnaire. En effet, l’éléphant solitaire de la région de Guitry, au nord de la capitale ivoirienne, vient d’être capturé. Le pachyderme surnommé «Hamed» a donc été transféré dans la capitale ivoirienne.

L’animal solitaire, qui sillonnait les villages de la région à la recherche de nourriture, depuis environ trois ans, était devenu un danger public. Le pachyderme surnommé «Hamed» avait déserté son troupeau depuis 2014, alors que les animaux devaient être transférés de Daloa, dans le centre du pays, au parc national d’Azagny, pour les protéger des braconniers. Connaissant l’appétit de ces braconniers pour l’ivoire.

« Au début, comme tout éléphant, nous pensions qu’il était l’emblème de la Côte d’Ivoire et qu’il devait être honoré. Mais, un moment est arrivé et il a commencé à être très agressif, et toute la population a commencé à s’inquiéter de sa présence. Parce que maintes fois, les gens ont échappé au pire, à la mort », a déclaré Éric Serge, habitant de Guitry, partageant son inquiétude.

S’il n’était pas agressif au début, l’éléphant «Hamed» s’est finalement métamorphosé au cours de sa solitude. Une vidéo d’«Hamed» postée en ligne montre le pachyderme en train de causer des dégâts matériels, démolir des voitures ou dévaster des cultures. Heureusement pour la population, il a finalement été capturé et sera transféré dans un parc zoologique où les autorités espèrent qu’il aura plutôt de la compagnie non humaine.

Dans sa politique de protection de la faune et la flore, la Côte d’Ivoire aurait déjà abrité plus de 1 100 éléphants dans divers habitats. À ce jour, les experts estiment qu’il n’en reste plus que 300, vivant en petits groupes ou isolés et vulnérables face aux braconniers qui cherchent leurs défenses en ivoire. Cependant, le pays envisage d’adopter une loi pour préserver la population des animaux.