Côte d’Ivoire, Guinée : et si Eudoxie Yao avait vu en « Grand P » l’homme idéal ?

"Grand P" et Eudoxie Yao

Le couple formé par l’Ivoirienne Eudoxie Yao avec le Guinéen « Grand P » est au centre de tous les débats. Pourtant, un regard dans le rétroviseur permet de savoir qu’Eudoxie Yao, contrairement à ce que beaucoup prétendent, pourrait être dans le vrai.

L’Ivoirienne Eudoxie Yao entretiendrait une relation avec le Guinéen « Grand P ». Il se trouve que cette relation est l’objet d’une vive polémique qui n’en finit pas. Pour beaucoup, vu le physique de « Grand P », comparé au gabarit d’Eudoxie Yao, il ne peut y avoir de l’amour. L’Ivoirienne est accusée de ne s’intéresser qu’à l’argent du Guinéen.

Au cours d’une interview parue dans Life, il y a deux ans, abordant sa vie privée, Eudoxie Yao révélait : « actuellement ma vie sentimentale est un peu compliquée. Il y a un froid entre l’homme avec qui je suis, et moi en ce moment, il veut qu’on se remette ensemble mais, je n’ai pas encore pris de décision… il a eu certains comportements qui ne m’ont pas plu. Je ne sens pas vraiment la relation ».

Eudoxie Yao était allée plus loin déplorant que « c’est son comportement vis-à-vis de moi que je n’aime pas. Aujourd’hui, il est là, demain il n’est pas là. Je dis non, ça ne marche pas comme ça ! ». A la question de savoir s’il y a « des hommes qui vous proposent de l’argent pour coucher avec vous ? », la réponse est sans appel : « Si c’est ça, ça n’en finit pas. C’est tout le temps », avait répondu Eudoxie Yao qui avait éclaté de rire.

Eudoxie Yao, qui avait avoué aspirer au mariage, avait confié : « Il n’y a pas d’homme parfait. Ce que je préfère, c’est quelqu’un qui a la crainte de Dieu, un homme qui me respecte, et qui m’aime vraiment, c’est tout. Peu importe le physique… ». Et justement, avec « Grand P », il est question de physique, remis sur la table des débats pour discréditer la relation entre les deux.

« Grand P » et Eudoxie Yao

Et Eudoxie Yao avait déjà résolu cette question, il y a deux ans. Pour elle, peu importe le physique de son homme, l’essentiel est qu’il ne soit pas comme il en pullule, des hommes, grands ou petits, pauvres ou riches, véritables machos, se croyant tout permis. Et à le voir dans ces œuvres, « Grand P » est de la race de ces hommes incapables de faire du mal à une mouche. Ce que recherchait Eudoxie Yao.