Côte d’Ivoire : Bédié met en garde Ouattara

Henri Konan Bédié

Le président du PDCI, Henri Konan Bédié, déplorant le fait que le chef de l’Etat n’ait « pas tenu tous les autres engagements que stipulaient » les accords, met en garde Alassane Dramane Ouattara quant à la stabilité de la Côte d’Ivoire.

Dans un entretien diffusé le mardi 10 septembre 2019 sur France 24, l’ancien Président de la Côte d’Ivoire et non moins patron du PDCI (Parti Démocratique de Côte d’Ivoire), Henri Konan Bédié, a tiré la sonnette d’alarme. Répondant à la question  de savoir s’il pense que « c’est une hypothèse plausible » que le gouvernement  fixe « l’âge limite pour être candidat à la Présidentielle à 75 ans, ce qui vous éliminerait mais également Ouattara et Gbagbo », la réponse de Bédié est sans appel.

« Je crains que ce soit là-même un problème très grave pour la stabilité du pays », a mis en garde Henri Konan Bédié, pour qui « ce changement, ce tripatouillage de la Constitution serait contraire à la Constitution elle-même puisqu’elle vient d’être votée il n’y a pas longtemps ». « Le gouvernement a commencé les discussions avec tous les partis politiques sans donner les termes de référence, a décidé d’un passage en force », a lancé l’ancien chef d’Etat de Côte d’Ivoire, évoquant la reforme de la CEI.

A lire : Côte d’Ivoire : ce qu’a dit Gadji Celi à Alassane Ouattara

Mieux, déplore Bédié, « et il a choisi parmi les partis politiques et les mouvements de la société civile ceux qui lui étaient favorables ». Justifiant le pourquoi le PDCI a quitté le RHDP, la coalition au pouvoir, Henri Konan Bédié pointe du doigt le Président Alassane Ouattara, qui, dit-il, n’a « pas tenu tous les autres engagements que stipulaient » leur accord, refusant l’alternance.