Coronavirus : la Chine visée par une plainte d’un Etat américain

Alors que la pandémie gagne progressivement du terrain, particulièrement aux Etats-Unis, l’Etat du Missouri  a pris l’initiative de déposer une plainte mardi à l’encontre de la Chine, pays où sont apparus les premiers signes de la maladie à Coronavirus. L’Etat du Missouri accuse Pékin d’avoir dissimulé la gravité de l’épidémie du Coronavirus et par ailleurs occasionné  des « dommages », économiques et humains, « irréparables », non seulement dans cet Etat américain mais aussi partout dans le monde.

Le gouvernement, le parti communiste chinois ainsi que d’autres responsables et institutions du pays sont la cible de cette plainte au civil, qui a été présentée par le procureur de l’Etat, Eric Schmitt. Dans cette plainte, il est reproché à la Chine le fait d’avoir « caché des informations cruciales » au tout début de l’épidémie, d’avoir arrêté des lanceurs d’alerte et négligé le taux de propagation de ce nouveau Coronavirus.

D’après des documents juridiques, cette simulation a occasionné « une pandémie mondiale inutile et évitable » qui aura pour conséquence principale des pertes en vies humaines et des conséquences économiques importantes avec des pertes estimées à au moins plusieurs milliards de dollars dans cet Etat situé au centre du pays. Le Président américain Donald Trump avait lancé des attaques similaires, en traitant d’abord ce virus de « virus chinois ».

Donald Trump a aussi estimé que la Chine cache le véritable bilan de l’épidémie dans le pays ; ce qui a été démenti ensuite par Pékin. Pour autant, la liste des accusations ne s’arrête pas là. Car en effet, Pékin est aussi poursuivi pour « nuisance publique » et « activités anormalement dangereuses ». Le Missouri quant à lui réclame des dommages-intérêts d’un montant qui reste toujours inconnu.

Alors que plus de 5 800 personnes ont été testées positives dans le Missouri, pour un nombre de décès estimé à au moins 177 morts, le procureur républicain Eric Schmitt a affirmé que les premières transmissions du virus entre humains remontent à début décembre, à Wuhan, la ville où est précisément apparu le nouveau Coronavirus.

Autres accusations graves, alors qu’elles dissimulaient l’envergure de l’épidémie, les autorités chinoises auraient aussi mises de côté des équipements de protection personnelle de bonne qualité, tout en autorisant l’exportation d’équipements défectueux. Ce qui aurait « mis en danger la vie du personnel de santé et des secouristes » dans les pays frappés de plein fouet par le Covid-19.