Coronavirus au Sénégal : les élèves de l’école Sainte Anne engagent le combat

Alors qu’il est question d’une seconde vague de Coronavirus au Sénégal, les élèves de l’Ecole Sainte Anne de Thiès (70 km de Dakar) ont pris le taureau par les cornes, engageant un combat sans merci contre le mal. Aussi, exigent-ils le port du masque avant d’accéder à l’intérieur de leur établissement.

« Ils ont compris le message et le font passer comme il le faut. Ce sont des élèves impliqués à plusieurs niveaux de responsabilités au sein de l’établissement », renseigne, toute fière, la Directrice de l’établissement scolaire, Mme Ndour. Une fierté qui se justifie quand on voit comment ces élèves du privé catholique accomplissent la tâche de veille sanitaire à eux dévolue, en cette période de nouvelle vague de Coronavirus annoncée au Sénégal.

« Où est ton masque ? », demande un élève préposé à la veille à un de ses camarades qui voulait franchir le seuil de l’école sans sa protection nasale. « Il est dans mon sac », répond cet élève. « Alors sors-le et met-le avant d’accéder dans l’école », lui intime l’agent de veille sanitaire en herbe. L’élève prend le temps d’ouvrir son sac, sortir son cache-nez, l’enfile pour obtenir son quitus d’entrée dans l’école. Plus loin, cet élève avec tous ses autres camarade d’ailleurs, feront l’objet d’une seconde vérification.

En effet, au bout du couloir, Madame Ndour, qui a un œil vigilant sur la manière dont ces préposés à la veille sanitaire exécutent leur mission, effectue un autre contrôle pour s’assurer du stricte respect des mesures de protection contre la maladie à Coronavirus dans l’établissement affiliée à la Direction Diocésaine de l’Enseignement Catholique. A cet exercice de contrôle pointilleux, la Directrice est assistée de Maîtresse Geneviève et autre Mme Badji, qui elles aussi veillent au port adéquat du cache-nez.

Au niveau de l’entrée bien surveillée par ces agents de veille sanitaire, dont certains habillés en blouse blanche, les élèves venus à l’école sans masque de protection sont aussitôt orientés vers la Direction qui, en plus de leur fournir un masque avant de leur autoriser d’aller en classe, prennent les coordonnées de l’enfant dans le but d’interpeller et de sensibiliser le parent de l’élève ayant violé les règles sanitaires.

En cas de récidive de l’élève, des sanctions ayant été prévues, allant de la simple convocation des parents, à l’expulsion temporaire de l’élève du fait qu’il mette en danger ses camarades. Cas de figure qui ne s’est pas encore présenté dans ce temple du savoir et de l’excellence, car visiblement, à l’école élémentaire Sainte Anne, parents comme personnel ont le même objectif : barrer la route au Coronavirus.