Coopération bilatérale : la France veut marquer sa présence en RDC

Le Président français, Emmanuel Macron

Invité au Forum de Paris sur la paix, le Président de la RDC, Felix Tshisekedi, a été reçu à l’Elysée par son homologue français, Emmanuel Macron. Des échanges entre les deux chefs d’Etat sont sorties des promesses fermes faites par le premier citoyen français à la RDC.

Présent en France pour prendre part à la deuxième édition du Forum de Paris sur la paix (11-13 novembre 2019), Félix Tshisekedi a eu un tête-à-tête avec Emmanuel Macron qui a profité de l’occasion pour annoncer la volonté de la France d’apporter son soutien militaire à la RDC, dans le cadre de la lutte contre les groupes armés qui sèment la terreur et la mort dans la région de Beni, à l’est du pays depuis octobre 2014. « La France est pleinement engagée aux côtés de la RDC pour lutter contre les groupes armés qui déstabilisent le pays », a confié le Président français, à la presse, à l’issue de l’entretien.

Emmanuel Macron a également, par ce canal, lancé un appel aux autres pays de la région, notamment le Rwanda et l’Ouganda, qu’il invite à « être engagés aux côtés du Président Tshisekedi dans ce combat très important ». Une telle promesse ne pouvait pas mieux tomber pour le Président congolais qui, il y a quelques jours seulement, avait promis à Beni même de ramener, au péril de sa vie s’il le faut, la paix dans l’Est de son pays, une région victime de nombreuses attaques des groupes armés. Aussi, Felix Tshisekedi n’a-t-il pas caché sa joie et s’est dit « heureux de voir la France revenir en pointe ». Il est allé plus loin en ajoutant : « Je veux que la France soit beaucoup plus présente en ce moment en Afrique ».

Au-delà des questions sécuritaires, la France veut également accompagner les projets de développement que le gouvernement kinois entend mettre en œuvre. Un contrat d’investissement de 65 millions d’euros a aussi été signé et permettra à la France de soutenir des actions sur l’éducation, la santé, la francophonie et la préservation de la forêt. Cerise sur le gâteau, le Président français entend se rendre personnellement en RDC dans le second semestre de l’année prochaine.

Cette offensive de la diplomatie française, la deuxième en l’espace de quelques jours – après le coup de Jean-Yves Le Drian au Cameroun – en Afrique centrale traduit la volonté de la France de ne pas se laisser ravir la vedette par les autres puissances comme la Chine, la Russie, qui ne cachent plus leur grand intérêt pour le continent.