Congo : les multiples bienfaits du « viaduc des Jeux »

11èmes Jeux Africains / Autour de Kintélé… Les multiples bienfaits du « Viaduc des Jeux Africains »… En réunissant Brazzaville et sa périphérie nord, la nouvelle voirie réalisée à l’occasion des Jeux africains change la vie quotidienne des habitants de Talangaï, entre autres…

« Ce viaduc, c’est une bénédiction ». Pour Martial, chauffeur de taxi, la cause est entendue. Le Viaduc de « keba na virage » à Talangaï, qui relie désormais Brazzaville à Kintélé dans la banlieue nord, où il réside depuis une vingtaine d’années, a changé sa vie. Finies les heures passées dans les embouteillages. Désormais, grâce à cette infrastructure de transport moderne, inaugurée le 30 août dernier par Denis Sassou N’guesso en prévision des 11èmes Jeux Africains, se déplacer n’est plus un casse-tête. Pour le plus grand soulagement des habitants.

Ce sont l’ensemble des populations qui vivent dans la partie septentrionale de la ville qui bénéficient d’un trafic plus fluide. Et ce, grâce aux différentes « annexes » menant aux quartiers Manianga, Ngamakosso ou encore Petit chose. « Désormais, je ne suis plus obligé de me lever à 4 heures du matin pour prendre mon poste à 7 heures », se réjouit Antonin, un gardien résidant à Manianga. « Une heure de sommeil en plus chaque jour, c’est bon à prendre », s’exclame-t-il.

Sur la nouvelle voie menant à l’ancienne commune de Talangaï, la décongestion du trafic est palpable. « Depuis une semaine, pour me rendre sur mon lieu de travail, je compte une demi-heure en moins passée dans les transports. Aller-retour, cela me fait économiser une heure par jour au total », explique Marceline, habitante à Petit chose et cuisinière dans un hôtel de Brazzaville. « Je peux davantage profiter de mes enfants en bas-âge. Et ça, ça n’a pas de prix. »

Autre effet bénéfique depuis l’entrée en fonction du Viaduc : l’attitude des chauffeurs de taxi a changé. Ceux-ci sont désormais de meilleure composition. « Avant, il me fallait arrêter plusieurs taxis avant que l’un d’entre eux accepte de me transporter. Depuis une semaine, il me suffit d’en appeler un seul », explique Jeannine, une secrétaire. « En plus, le prix est redevenu raisonnable alors qu’avant, la course était hors de prix pour un salaire comme le mien ».

Les habitants de la partie Nord de Brazzaville peuvent d’autant plus se réjouir qu’une fois les autres travaux terminés – ceux opérés sur le tronçon allant de « Kéba Na virage » à l’église Kimbanguiste –, les embouteillages ne seront plus ici qu’un mauvais mais lointain souvenir. Plusieurs voies permettront en effet de faciliter la sortie vers le centre-ville. Plus que quelques semaines à tenir donc pour les habitants de ces quartiers puisque la fin des travaux est programmée « en novembre ou décembre » de cette année.

Mais, outre ses vertus pratiques, l’ouvrage, réalisé pour faciliter l’accès au Complexe sportif de Kintélé – théâtre principal, depuis le 4 septembre dernier, des 11èmes Jeux Africains – revêt également, de manière plus inattendue, un aspect ludique : la population brazzavilloise se l’est rapidement approprié et en a fait un lieu de promenade. Les jeunes, en particulier, sont nombreux à venir s’y balader. Pascaline et Jérémie, un jeune couple, s’y rend régulièrement en fin d’après-midi. « C’est agréable. D’ici, on peut même assister au coucher de soleil ». Kevin, lui, s’y rend avec plusieurs amis pour un footing tardif. « Courir sur le bitume neuf, ça motive », dit-il en reprenant sa respiration.

Le soleil se couche sur Brazza la douce. Les lampadaires s’allument sur le Viaduc. Mais les promeneurs sont toujours aussi nombreux. Non loin d’ici, le Stade de Kintélé et sa piste aux étoiles brillent, eux aussi, de mille feux.