Congo : Ces athlètes ont marqué les 11èmes Jeux Africains de Brazzaville

Ils nous ont fait vibrer tout au long des 11èmes Jeux Africains de Brazzaville et procuré beaucoup d’émotions. Alors que la compétition prend fin aujourd’hui, certains athlètes auront particulièrement frappé les esprits et marqué de leur empreinte cette édition brazzavilloise. Parmi eux, les sportifs congolais qui, à l’occasion de « leurs » Jeux, se sont surpassés. Bilan : une jolie moisson de plus de 30 médailles pour le Congo !

C’est un grand moment de sport qu’auront vécu les spectateurs tout au long de ces 11èmes Jeux Africains de Brazzaville, dont l’organisation aura été de bout en bout irréprochable. Certes, le majestueux complexe de Kintélé et ses installations sportives dernier cri n’y sont pas étrangers. Mais une bonne part du mérite en revient aux athlètes eux-mêmes qui ont brillé de mille feux tout au long de la compétition. « Ce fut la piste aux étoiles », s’exclame Amandine, une étudiante en communication et marketing, un brin nostalgique alors que les Jeux touchent à leur fin.

Sur le plan sportif, cette 11ème édition brazzavilloise des Jeux Africains aura été un cru d’exception. Chaque jour aura apporté son lot de sensations. Entre autres « grands moments », Il y a eu cette finale du 100 mètres hommes, la discipline rêne en athlétisme, avec un doublé ivoirien (Ben Youssef Meité et Wilfried Koffi, respectivement médaillés d’or et de bronze). Athlète exceptionnelle aussi, l’ivoirienne Marie-Josée Talou, auteur d’un doublé sur 100 et 200 mètres (double médaille d’or)! Il y a eu également cette finale féminine du triple saut, remportée haut la main par la Camerounaise Joëlle Mbumi avec un bond à 13,54 m. De même, il y aura eu cet exploit de Kennedy Saint-Pierre, le jeune boxeur mauricien de 22 ans, qui s’est imposé dans la catégorie des lourds (91 Kg), devenant ainsi l’un des rares athlètes à inscrire son nom au palmarès des Jeux Africains dans deux catégories différentes à quatre ans d’intervalle. En 2011, à Maputo, il avait décroché l’or chez les moyens (- 75 kg).

Outre ces individualités brillantes, ces Jeux ont aussi été l’occasion de mettre en lumière la force des collectifs africains. Honneur tout d’abord au Sénégal qui, au terme d’une excellente prestation tout au long du tournoi de football, a décroché son premier titre africain à l’occasion de ces Jeux. Chez les dames, c’est la « soccer team » du Ghana qui a terminée sur la première marche du podium. Autre équipe féminine à s’être distinguée lors de cette 11ème édition des Jeux Africains, celle de volley-ball du Kenya qui a renoué avec le titre 16 après sa dernière victoire. Et que dire de l’équipe masculine de basketball angolaise ? Décidément intraitable, elle a remporté à Brazzaville une nouvelle couronne en battant en finale l’Égypte 83 à 73.

Mais il est des athlètes qui, à l’occasion de ces Jeux de Brazzaville, ont connu un surcroît de motivation. Ce sont, naturellement, les sportifs congolais, qui jouaient à domicile. Ces Diables(ses) rouges auront fait vibrer comme jamais le public brazzavillois, particulièrement fier de voir évoluer ces compatriotes dans l’enceinte magique de Kintélé. Parmi eux, Franck Elemba et son incroyable doublé (l’or au lancer du poids, le bronze au lancer du disque) resteront comme l’une des grandes sensations de ces Jeux.

Il en va de même du karaté qui a donné au ?Congo sa première médaille d’or et lui a permis de remporter le plus grand nombre de distinctions dans une même discipline (7 au total, 2 en or et 5 en bronze). La boxe congolaise, elle aussi, n’aura pas loupé le rendez-vous des Jeux. Francel Moussiesse, médaille d’or chez les poids mi-mouches (46 à 49 kg), et Cédric Massala, médaille de bronze dans la catégorie des – de 69 kg, auront ravis les spectateurs brazzavillois, venus particulièrement nombreux les encourager.

Autre sport à avoir donné pleine satisfaction au pays hôte : le tennis de table. Les pongistes congolais auront remporté pas moins de trois médailles d’or en double mixte (Wang Jianan – Li Yuheng), double dames (Li Yuheng – Han Xing) et double hommes (Hu Bin – Wang Jianan). La gymnastique aérobic, enfin, aura, elle aussi, répondu présente à l’occasion de ces Jeux avec une médaille d’or (Mercia Gustany Massamba) et deux médailles de bronze.

Bien d’autres athlètes congolais se sont distingués durant ces Jeux (Grâce Denga en tennis, Jennifer Batu au lancer de marteau, l’équipe de handball masculine, les lutteurs et lutteuses congolais avec Parfaite Mambou, Mandonoelle Mbouma et Ghislain Kanga, etc.). Tous auront laissé leur marque sur la piste aux étoiles de Brazzaville, sur laquelle les projecteurs ne tarderont pas à s’éteindre. Mais leurs noms resteront à jamais inscrits au palmarès de cette 11ème édition des Jeux Africains. Une édition que le Congo aura parfaitement mené à bien, tant sur le plan de l’organisation (avec de superbes infrastructures) que sur le plan sportif.

Au final, les athlètes congolais ont permis au pays hôte de remporter plus de 30 récompenses (contre 8 seulement à Maputo, quatre ans plus tôt). À Brazzaville, en ce mois de septembre 2015, c’était le temps des moissons… de médailles.