Conflit en RDC : la Zambie accueille les réfugiés

Des hommes et des munitions, en provenance de l’Angola, viennent soutenir le président Kabila, en RDC. Ses troupes semblent préparer une nouvelle offensive sur l’île Kilwa. La Zambie s’apprête à recevoir des milliers de réfugiés.

Les troupes de Laurent-désiré Kabila se sont renforcées en hommes et en équipement, grâce au soutien de l’Angola. La République Démocratique du Congo serait prête à lancer sa première offensive dans quelques jours.

Selon une source diplomatique, l’assaut devrait être donné sur l’île Kilwa, située sur le lac Mweru (frontière RDC-Zambie), qui abrite une base rebelle. Des milliers de réfugiés risquent d’affluer vers la Zambie, où le Haut Commissariat aux réfugiés (HCR) s’apprête à les accueillir dans des conditions difficiles.

La guerre civile oppose, depuis vingt-neuf mois, les hommes de Kabila aux troupes rebelles. Dans ce conflit, les pays voisins sont peu nombreux à rester neutres. Le président de la RDC est soutenu par l’Angola, la Namibie et le Zimbabwe, alors que le Rwanda et l’Ouganda sont du côté des rebelles. Seule la Zambie, dont le président Frederick Chiluba a été désigné médiateur du conflit, se tient à l’écart.

250 000 réfugiés en Zambie

La Zambie est directement touchée par les événements en RDC. Elle reçoit, sur son territoire, de nombreux réfugiés qui fuient les combats. Le Haut Commissariat aux réfugiés (HCR)  » est prêt à accueillir, au maximum, cinq mille réfugiés supplémentaires, dans les prochaines semaines, dans l’éventualité d’une attaque « , explique Millicint Mutuli, du bureau du HCR à Genève.  » Des arrangements ont été signés avec le gouvernement zambien pour identifier les zones où l’on peut installer les réfugiés. Certains d’entre eux vivent chez les villageois.

 » Pour le moment, nous réapprovisionnons les stocks de nourriture et de couvertures, afin d’accueillir les nouveaux réfugiés dans les meilleures conditions possibles « , ajoute Mme Mutuli. Le nombre de réfugiés sur le sol zambien s’élève à environ deux cent cinquante mille personnes  » dont un nombre non négligeable d’Angolais qui ont fui la guerre civile de leur propre pays « .

 » Nous sommes une organisation humanitaire et non politique, mais nous essayons de garder un oeil sur le processus de paix, pour être sûr que le nécessaire soit fait « , conclut Millicint Mutuli. Laurent-Désiré Kabila a rendu visite au président zambien pour lui demander de reprendre le processus de paix en RDC. Celui-ci devrait contacter le président sud-africain Thabo Mbeki afin de savoir si les pays engagés dans ce conflit sont prêts à reprendre les négociations.