Comores : don de 27,3 millions de dollars de la Banque mondiale

L’Etat comorien et la Banque mondiale ont signé deux conventions faisant don de 27,3 millions de dollars à l’archipel des Comores. Ce don doit appuyer les secteurs des télécommunications et de l’énergie du pays.

Le gouvernement comorien et la représentante de la Banque mondiale pour l’océan indien, Haleh Bridi, ont signé deux conventions octroyant 27,3 millions de dollars (soit près 5 milliards de FCFA), pour la restructuration des secteurs des télécommunications et de l’énergie aux Comores. Deux domaines qui ont fait l’actualité des Comores ces derniers mois. Hasard ou pas, l’Etat comorien semble vouloir s’appuyer sur ces deux secteurs pour rehausser l’économie du pays.

L’énergie et les télécommunications, deux secteurs en devenir

La signature de ces deux conventions de don d’un montant total de
27,3 millions de dollars est destinée à la mise au point de nouveaux moyens techniques et économiques dans les domaines de l’énergie et des télécommunications aux Comores.
La première convention concerne le projet régional du câble sous-marin en fibre optique « Fly/Lions3 ». Un projet lancé par le gouvernement comorien, pour une disposition autonome et la jonction des îles par des câbles sous-marins. Il s’agit de la phase 4 de ce projet régional d’infrastructures de communications (Rcip4). 22 millions de dollars doivent alors financer ce projet.
La deuxième convention, pour un montant de 5,3 millions de dollars s’aligne dans le cadre du Programme de redressement du secteur de l’électricité (Prse), très appauvri aux Comores. Cette convention s’inscrit dans les reformes entreprises par la société publique d’eau et d’électricité, Ma-mwe.

Des nouvelles structures économiques

Pour le Vice-président des Comores en charge des Finances publiques, Mohamed Ali Soilihi, il s’agit d’ « une occasion cruciale » pour le pays en partenariat avec la Banque mondiale. « Ce don va appuyer le secteur de l’énergie, primordial pour le développement de notre pays, mais également le secteur des télécommunications, un levier pour la croissance économique », a déclaré le Vice-président. Des paroles soutenues par la directrice de la Banque mondiale pour les Comores, Halah Bridi, qui s’est réjouie de ce « gros investissement que l’institution de Bretton Woods a eu à signer » pour les Comores.
Les deux conventions ont en effet une grande importance dans le pays, puisqu’elles vont structurer et créer jusqu’à 1 900 emploi d’ici 2017.

Vraisemblablement, rien à voir avec les manifestations contre les réformes de Comores Télécom qui a privé la population comorienne des logiciels de communications gratuit. Et encore moins du projet énergétique concernant « l’exploitation » du pétrole aux Comores. Toutefois, ces deux conventions sont un bienfait pour la santé économique du pays.