Comment Mariah Carey a changé la vie de Marieme Diop !


Lecture 3 min.
Marieme Diop
Marieme Diop

Fille d’un cadre sénégalais d’une entreprise électrique sous-régionale, Marieme Diop est une artiste née à Nouakchott, en Mauritanie. Elle a grandi au Sénégal, avant de s’expatrier aux États-Unis où elle vit entre New-York et Los Angeles. Elle fait du R&B, de la pop et du jazz. Ses thèmes musicaux reflètent sa jeunesse affectée par la guerre et ses voyages ultérieurs dans le monde. Elle n’avait que 6 mois, lorsqu’un conflit violent a éclaté entre la Mauritanie et le Sénégal, forçant sa famille à fuir, laissant derrière elle une vie confortable. Sa vie, avoue-t-elle, a été changée par Mariah Carey.

Avec une enfance marquée par la terreur, notamment avec le conflit entre les deux pays frère, la Mauritanie et le Sénégal, en 1988, forçant sa famille à fuir, Marieme Diop s’est finalement réfugiée dans la musique en grandissant. Une histoire de chasser tous ses mauvais souvenirs, que ses parents avaient souvent l’habitude de raconter avec amertume. Marieme, ses frères et ses sœurs auraient grandi avec leur tante à Dakar, tandis que ses parents ont déménagé dans le Bronx, à New-York, aux États-Unis. La famille s’est réunie 5 ans plus tard à New-York, avant que la jeune Marieme Diop ne décide alors de faire carrière dans la musique.

« J’ai grandi au Sénégal, jusqu’à l’âge de 7 ans. Il y avait toujours de la musique. J’ai grandi dans un foyer très religieux. Quand je suis arrivée en Amérique, j’ai trouvé une boîte de CD avec mes parents. C’était une surprise pour moi, parce que je ne pensais pas qu’ils écoutaient de la musique. J’ai découvert plus tard que c’était mon père qui l’avait acheté. Il y avait des CD d’Ace of Base, Mariah Carey, Whitney Houston et bien d’autres. Une dizaine d’albums. Je les écoutais et je  me mettais à pleurer », se souvient-elle.

« L’album de Mariah Carey a changé ma vie. J’apprenais l’anglais en écoutant de la musique, ce qui était une connexion puissante. Mon assimilation à l’Amérique s’est faite tout au long de la musique. On m’a beaucoup taquiné pour ma couleur de peau et pour être tout droit venue d’Afrique », raconte Marieme Diop, qui a étudié le journalisme et la communication à l’Université de Buffalo. Elle a même étudié et fait un stage en rédaction à Londres, au Royaume-Uni. Mais, c’est depuis le lycée qu’elle a réalisé ce qu’elle voulait devenir.

En 2017, lorsqu’elle a déménagé à Los Angeles, Marieme rédige la chanson « Leave » avec le producteur-compositeur Andy Rose. Un beau produit qui donnait des ailes à sa carrière. Depuis le début de sa carrière musicale, Marieme Diop s’est produite à travers les États-Unis, notamment à New-York et à Los Angeles. Les bénéfices de beaucoup de ses spectacles servent à aider ceux de son continent d’origine, l’Afrique. Au Sénégal, elle s’est fait connaître pour les live qu’elle fait avec des musiciens africains populaires comme Alioune Badara Thiam alias « Akon » et Youssou Ndour.

YouTube video
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter