Clôture à Tripoli d’un concours de récitation et de psalmodie du Coran

La 18ème édition du concours libyen de récitation et de psalmodie du Saint Coran a pris fin vendredi à Tripoli. La manifestation a été organisée par l’Office général libyen des Awqafs (biens religieux) en collaboration avec la haute commission des festivités de Tripoli, la capitale de la culture islamique pour l’année 2007.

La cérémonie de clôture s’est déroulée à la mosquée « Jamal Abdel Nasser » en présence de plusieurs personnalités dont les secrétaire des comités populaires généraux libyens de la Culture et de l’Information, Nouri Hmidi, et des Affaires sociales, Brahim Cherif, le secrétaire général de l’Association mondiale de l’Appel islamique, Mohamed Ahmed Cherif, le secrétaire du comité populaire de l’Office général des Awqafs, Mohamed Marwane.

Les maires des villes du monde islamique jumelées avec Tripoli ainsi que plusieurs intellectuels et penseurs ont également pris part à la cérémonie

Le concours, qui s’est déroulé du 7 au 13 avril, a réuni 124 candidats et candidates subissant cinq épreuves, à savoir, la récitation du Saint du Coran en totalité avec l’interprétation, la récitation du Coran en entier, la récitation des deux tiers du Coran, la récitation des deux derniers tiers du Coran en plus de la psalmodie et la récitation du dernier chapitre du Coran.

Les trois premiers lauréats de chaque épreuve ont reçu des certificats honorifiques et plusieurs cadeaux en nature et en espèce qui leur ont été remis au cours de la cérémonie de clôture.

S’exprimant lors de la cérémonie, le président de la Haute commission du 18ème concours de récitation et de psalmodie du Coran a loué les efforts déployés par le guide Mouammar Kadhafi dans son soutien à l’islam et aux musulmans partout dans le monde.

Il a salué le voyage historique effectué par le guide Kadhafi à la fin du mois de mars à Agadez, au Niger, où il a dirigé une immense foule de musulmans à l’occasion de la célébration de la naissance du prophète Mohamed en présence de plusieurs présidents africains, lors des prières du crépuscule et du soir.