La Cléopâtre noire de Netflix dérange une Egypte qui se veut blanche


Lecture 3 min.
Cléopâtre de Netflix
Cléopâtre de Netflix

Cléopâtre, la dernière reine d’Égypte a toujours fasciné les hommes. De Jules César, qui en avait fait son impératrice, à Netflix qui lui consacre une série. Mais si Cléopâtre a longtemps captivé l’imagination du monde par sa beauté, son intelligence et son charisme, c’est aujourd’hui sa couleur de peau qui fait débat. Netflix vient, en effet, de lancer une série avec une actrice noire qui défraye la chronique en Égypte.

Cléopâtre était une descendante de la lignée dynastique ptolémaïque, qui a régné sur l’Égypte après la mort d’Alexandre le Grand en -323. Cette dynastie d’origine grecque a donc souvent été représentée avec des traits grecs, nez aquilins yeux en amande et couleur de peau blanche. C’est donc ainsi que Cléopâtre apparait dans les premiers films hollywoodiens. Le plus célèbre étant l’œuvre de Mankiewicz avec Elizabeth Taylor dans le rôle titre.

cleopatra
Cléopâtre

Cependant, l’origine ethnique exacte de Cléopâtre n’a jamais été déterminée avec certitude. Les historiens ne sont pas d’accord entre eux, mais majoritaires sont ceux qui pensent qu’elle avait des origines mélangées, grecque et africaine. Dans les textes antiques, comme ceux de Plutarque, elle est présentée comme une beauté exotique au charme mystérieux. Mais rien concernant sa couleur de peau, le sujet n’existait pas dans l’Égypte antique car la couleur de peau n’avait aucune importance, ce qui comptait c’était uniquement le statut social.

Les quelques représentations de son époque la montrent cependant avec des traits métissés, laissant transparaitre des origines africaines, alors qu’ensuite, la domination européenne lui a donné les traits des femmes occidentales de l’époque. C’est cette vision là que l’Égypte souhaite aujourd’hui garder.

L’Égypte veut construire son mythe officiel

Le 10 mai dernier, Netflix a lancé, dans le monde entier, son nouveau programme phare, intitulé La reine Cléopâtre. Présentée comme l’histoire de Cléopâtre, dernière pharaonne d’Égypte qui lutte pour défendre son trône, sa famille et son œuvre. C’est un documentaire fondé sur des reconstitutions et des interviews d’experts. Une vision à l’opposée de celle du régime du Président Sissi qui a donc décidé de lancer en parallèle un autre documentaire avec son histoire officielle, et contrôlée par le pouvoir, d’une Cléopâtre blanche !

C’est le célèbre archéologue Zahi Hawass qui l’a piloté : « Cléopâtre était-elle noire ? D’abord, je n’ai rien du tout contre les Noirs mais j’expose des faits : regardez les reines macédoniennes, aucune n’était noire », explique M. Hawass dans ce documentaire, passant sous silence qu’entre Alexandre le Grand et Cléopâtre, plus de trois siècles se sont écoulés, avec de nombreux mariages…

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter