Claude Grunitzky : un Togolais qui tient le haut du pavé à New York

S’il est des Africains de la diaspora qui ont, par le travail, acquis la notoriété en Occident, Claude Grunitzky en fait partie. Sa vision, son ardeur et son flair de l’entreprise ont payé, lui donnant une place de choix au soleil, au cœur des États-Unis. Fils d’un ancien ambassadeur du Togo à Washington, il ne cache pas, lorsqu’on le lui demande, qu’il vit dans le quartier hyper-chic des affaires de Manhattan, à New York, dans un appartement d’une valeur de près de 2 millions de dollars.

Né au Togo, les racines de Claude Grunitzky remontent en Pologne d’où était venu son arrière grand-père pour s’installer au Togo. Claude est lui aussi un homme qui aime le voyage. Il a étudié les sciences Po, les finances et le journalisme en France, en Angleterre et aux USA avant d’aller tenter sa chance à New York où il s’installera en 1998. Périodes difficiles de privations, de divorce et de vaches maigres, vont s’alterner dans sa nouvelle vie, dans la mégapole newyorkaise. Mais Claude persévère et, en 2002, son agence publicitaire transculturelle “TRUE” lui ouvre grandes les bonnes portes. Sérieux et compétent, il perce et noue des contacts avec des compagnies de renom comme Nissan et, plus tard, Goldman Sachs Group.

Une affaire crée une autre. Le Togolais le plus « sucessfull » de New York, dopé par son goût marqué pour les arts et la mode, fonde Trace, un magazine très introduit sur la place. Suivra Trace TV créée en partenariat avec deux associés, Richard Wayner et Olivier Laouchez. Cette chaîne de télévision est diffusée aujourd’hui dans plus de 130 pays avec 4 différentes déclinaisons. Claude Grunitzky qui parle 6 langues dont le « mina », sa langue maternelle, est à la tête d’un groupe de médias influent dans les milieux branchés de New York et d’Europe. Son parcours inspire et sa réussite est un enseignement sur les vertus du travail.

Un homme influent

A cause de son succès, plusieurs pays revendiquent la paternité du Togolais, neveu de l’ancien président Nicolas Grunitzky et fils du ministre des finances et ambassadeur, feu Otto Grunitzky. Il siège au Conseil d’Administration de Humanity in Action, une fondation à vocation internationale qui promeut l’émergence d’un leadership mondial pour la démocratie et la défense des droits des minorités. C’est ainsi qu’en 2009, Claude sera nommé numéro 1 du top des plus influents Français installés aux États-Unis d’Amérique par la fondation France Amérique. A Paris, on se hâte, non sans fierté, de le présenter comme « un Français d’origine américaine et de nom polonais». Mais, l’intéressé, qui détient au moins deux passeports, tient solidement à ses origines togolaises. Il ne s’en cache guère et s’emploie à multiplier les projets sur l’Afrique qu’il chérit. Le Togo, le Sénégal, le Bénin, le Ghana, l’Afrique du Sud sont en bonne place sur son agenda.

Ce jeune togolais de 39 ans, tout à fait atypique, est un grand défenseur de la diversité, concept qui motivera son dernier livre, Transculturalismes publié en 2008 chez Grasset. C’est avec enthousiasme que Claude aime à partager ses expériences et dire comment, pierre par pierre, il bâtit son empire en plein essor. C’est avec force qu’il encourage le rapprochement entre les peuples du monde, à travers le métissage des races et des cultures. L’entrepreneur africain de New-York reste très confiant quant à l’avenir de l’Afrique. Même si, dans la mondialisation, il n’est pas encore prévu que le beau continent écrive l’histoire de demain.

Kodjo Epou

Washington DC – USA