« Chorba pour tous » mobilise les artistes

Le 18 décembre 2007, veille de l’Aïd, l’association « Une Chorba pour tous » organisait à Paris une soirée de solidarité avec les plus démunis : Idir, Assia, Faudel, Billal, Laam, Baäziz, Amina, DJ Goldfingers, Rim’k (du Groupe 113) Alilou, Haninou, Hamid Bouchnak, Julie Zenati, Senane Lakhdar, Massa Bouchafa, Fadila, Cheb Amar, Cheb Tarik, Axiom, Laure Milan, Cheb Hassen, Ouled Jouini, Youss (groupe Intik), Click, Melissa, Kenza Farah, Kamel Ouali et son ballet… tous avaient répondu à l’appel!

C’est un concert peu commun qui a enflammé le Zenith le 18 décembre 2007, veille de l’Aïd : un concert pas comme les autres parce qu’il était placé sous le signe du partage et de la solidarité. Non seulement la trentaine d’artistes présents chantaient confraternellement et se succédaient dans la bonne humeur, mais toute la recette de la soirée était immédiatement affectée à une bonne cause : la solidarité avec les plus démunis, de toutes origines et de toutes confessions, auxquels s’adresse chaque hiver la générosité de l’Association « Une Chorba pour tous ».

Depuis quinze ans en effet, l’Association mobilise pour recueillir des dons en argent ou en nature pour proposer une distribution alimentaire gratuite pour les plus défavorisés, l’hiver. Une version moderne de l’antique tradition de l’assiette du pauvre, toujours disponible pour celui qui en aurait besoin, prête à être servie à la table familiale. Parce que la solidarité est une vertu qui transcende les cultes et les cultures, et que dans chaque héritage religieux ou moral elle a trouvé la même expression. Ne pas laisser son prochain dans la faim.

Il faisait -4°, dehors, autour de l’immense salle du Zenith, dans le Parc de la Villette, gelé. Mais l’intérieur de la salle de concert parisienne était chaleureux, fraternel, brûlant d’amour et de solidarité. Les pulsations des basses rythmant le passage des rappeurs sur la scène faisaient battre le grand édifice comme un gros coeur illuminé dans l’hiver glacial.

Rencontré en coulisses, Nacer Kettane, président de Beur FM, partenaire de la soirée, comme quelques autres radios communautaires, trouvait les mots justes : « Nous avons toujours été partenaires d’ « Une chorba pour tous », parce qu’un média a une responsabilité particulière, dans une société. Il a des valeurs à défendre, la solidarité et la fraternité sont au premier rang. ».

Interrogée après lui, Assia parlait de sa voix d’or : « Ce n’est pas un concert banal, chacun vient ici en famille, les artistes aussi sont en famille, c’est un grand moment de partage et tout le monde est joyeux. Du coup, la relation avec le public est singulière : chacun ne reste que quelques minutes en scène, il faut imposer son rythme, tout de suite captiver, commencer à faire rêver ou bouger… Et au moment où l’on sent que l’émotion est partagée… On disparaît en laissant la place au suivant! C’est à la fois émouvant, ludique, et familial… »

La soirée achevée, c’était comme une oasis de solidarité et de générosité qui disparaissait dans le givre nocturne… Une sorte de mirage du Sud s’effaçait dans le froid, dont resterait l’essentiel : la bonne musique partagée et la bonne action réalisée, qui allait permettre de vivre dignement à tous les hommes et les femmes défavorisés qui bénéficieront cette année autant qu’ils le souhaiteront de la chaleur de cette « Chorba pour tous ».

A noter : le site Internet de l’Association « Une Chorba pour tous« … Les dons sont les bienvenus pour financer la campagne d’hiver 2007-2008!