Championnats du monde d’athlétisme : 5e journée

Les athlètes africains et caribéens continuent de s’illustrer aux 10e Championnats du monde d’athlétisme (Helsinki, Finlande, 6-15 août). Ils ont récolté, mercredi, une médaille de chaque métal. A noter la belle deuxième place du Marocain Kaouch Adil sur 1 500 m qui aura presque fait oublier l’absence de son illustre compatriote Hicham El Guerrouj.

Si Hicham El Guerrouj, la star planétaire du 1 500 m, a décidé de faire l’impasse sur les 10e Championnats du monde d’athlétisme, le Maroc ne rentrera pas bredouille sur la distance. En 3’38 »00, Adil Kaouch a offert au royaume chérifien une belle médaille d’argent, au terme d’une bagarre au finish avec le Portugais Rui Silva qui termine en bronze (3’38 »02), comme aux Jeux Olympiques d’Athènes en 2004. Le Marocain, galvanisé par l’enjeu, réalise au passage sa meilleure performance de l’année.

Le Maroc peut également se montrer fier de la médaille d’or. Un titre mondial à mettre sur le compte du Bahreïni Rashid Ramzi, autrefois Rashid Khoula. L’athlète marocain naturalisé court désormais pour le royaume de Bahreïn, petit archipel du Golfe arabo-persique, à une encablure des Emirats Arabes Unis. Il lui a offert ce mercredi la première médaille d’or de son histoire en athlétisme en réalisant un bon 3’37’88. Loin toutefois derrière son record personnel de 3’30 »00.

Eunice Barber perd son titre à la longueur mais repart avec le bronze

Si la Française Eunice Barber, championne du monde en titre à la longueur, a perdu sa couronne, elle a tout de même décroché le bronze avec un timide saut à 6,76 m. L’athlète d’origine sierra léonaise avait remporté l’argent en heptathlon (200 m, 800 m, hauteur, longueur, poids, javelot, 100 m haies) trois jours plus tôt. C’est l’Américaine Tianna Madison qui a créé la surprise en s’envolant vers l’or avec un bond à 6,89 m, son nouveau record personnel. La Russe Tatyana Kotova, conserve quant à elle son titre de vice championne du monde avec ses 6,96 m.

La Bahaméenne Williams-Darling Tonique porte décidément bien son nom. Car tonique elle l’a bien été sur 400 m. La championne olympique en titre fait certes moins bien qu’à Athènes, 49 »55 contre 49 »41, mais suffisamment pour monter sur la première marche du podium. Elle devance l’Américaine Sanya Richards (49 »74). Contre-performance en revanche pour la tenante du titre et vice championne olympique la Mexicaine Ana Guevara, qui doit se contenter du bronze avec un chrono de 49 »81. Déception également pour la Sénégalaise Amy Mbacke Thiam, championne d’Afrique 2002 et médaillée de bronze aux championnats du monde de 2003. Bonne dernière du concours avec 52 »22, elle n’aura pas fait le déplacement pour rien puisqu’elle a réalisé en série sa meilleure performance de l’année avec 50 »83.