Championnats du monde d’athlétisme : 4e journée

La quatrième journée des 10e Championnats du monde d’athlétisme a placé, mardi, les Kenyans à l’honneur. En réalisant un carton plein, ils ont une fois de plus prouvé que le 3 000 m steeple restait une chasse gardée nationale. Chez les femmes, c’est la Cubaine Calatayud Zulia qui décroche l’or, talonnée par la Marocaine Benhassi Hasna. La Mozambicaine Maria Mutola rate toutefois le podium d’un cheveu.

Si le 10 000 m est éthiopien, le 3 OOO m steeple est résolument kenyan. Les 10e Championnats du monde d’athlétisme (Helsinki, Finlande, 6-15 août) ont consacré, mardi chez les hommes, un podium entièrement kenyan. Qu’on ne s’y trompe pas. Si sur le papier c’est le Qatari Said Saaeed Shaheen qui a remporté le 3 000 m en 8’13 »31 devant les Kenyans Ezekiel Kemboi (8’14 »95) et Kipruto Brimin (8’15 »30), les trois premières places restent kenyanes. Car le dit Said Saaeed Shaheen n’est autre que le grand Stephen Cherono. Un athlète tout ce qui y a de plus kenyan, mais qui a décidé de courir désormais sous les couleurs du Qatar. Champion du monde en titre, il avait une couronne à défendre et l’a défendue avec panache. Ezekiel Kemboi, le nouveau vice-champion du monde 2005, était également l’ancien. Il n’a, une fois de plus, rien pu faire contre son (ex) compatriote Shaheen.

Pas de médaille pour Mutola sur 800 m

Maria Mutola de Lurdes, dont c’étaient à 33 ans sans doute les derniers championnats du monde, n’a pu décrocher de médailles. Celle qui a régné en maître pendant 12 ans (1992-2004) sur le 800 m féminin a laissé échapper le bronze d’un souffle. Avec un chrono à 1’59 »71, elle laisse la troisième place à la Russe Tatyana Andrianova (1’59 »60). C’est la Cubaine Zulia Calatayud qui empoche logiquement l’or avec un temps de 1’58 »82. Logiquement car elle était la femme en forme du moment. Deux jours plus tôt, elle avait réalisé en qualification son meilleur chrono de l’année (1’57 »92). Loin toutefois derrière les 1’55 »19 (en 1994) de la Mutola de la grande époque. Il faut saluer ici la belle performance de la Marocaine Benhassi Hasna qui, comme aux Jeux Olympiques d’Athènes en 2004, a décroché l’argent en 1’49 »42.

Le Maroc regrettera l’absence d’Hicham El Guerrouj sur 1 500 m. L’homme de tous les records, intouchable sur la distance, a déclaré forfait pour ces Championnats pour se reposer avec sa famille. C’est la première fois en 10 ans qu’il manque les grands débats mondiaux. L’un des plus grands athlètes de tous les temps a annoncé son retour pour janvier 2006, année de sa retraite officielle et méritée.