Cette plaisanterie de Hollande sur l’Algérie qui fait polémique

Lors de son discours à l’occasion du 70ème anniversaire du Conseil Représentatif des Institutions juives de France (CRIF), lundi 16 décembre à l’Élysée, François Hollande a débuté par une blague de très mauvais goût pour les Algériens.

Les faits datent pourtant du 16 décembre dernier, mais n’avaient pas encore eu grand écho. A l’occasion du 70ème anniversaire du Conseil Représentatif des Institutions juives de France (CRIF), François Hollande a glissé une plaisanterie au sujet de l’Algérie. Il a fallu attendre ce vendredi pour voir les Algériens apporter la réplique aux propos du Président français.

Au début de son discours le Président s’adresse d’abord à la ministre de la Justice, garde de Sceaux, Christiane Taubira qui dira-t-il ne l’a « pas quitté depuis huit jours » , puis au ministre de l’Intérieur, Manuel Valls. Quand son regard se pose sur ce dernier, François Hollande affirme que Manuel Valls va se rendre en Algérie. Le ministre de l’Intérieur lui rappelle qu’il en revenait. TSA indique que pour rectifier son erreur, Hollande lance une blague : « Il en revient sain et sauf ». Avant d’ajouter : « c’est déjà beaucoup ! », tout en souriant. Sur la vidéo, on voit que la plaisanterie du Président Hollande a fait rire toute l’assemblée, mais le site indique qu’elle est loin d’être du goût des internautes algériens. Surtout lorsqu’on sait que Hollande a prononcé ces mots devant « cette organisation réputée proche d’Israël », le CRIF.

TSA indique qu’Amina a notifié sur Facebook qu’ « on se sent plus en sécurité à Alger que dans les banlieues françaises ». Quant à Amira, elle demande sur Twitter d’« Arrêtez de véhiculer une fausse image. On est très bien chez nous, et on se sent en sécurité ». Ali Ouhachi se demande sur Twitter si « notre Président (Bouteflika, ndlr) couve une maladie contagieuse ? ». Solitaire et Hani seraient allés plus loin dans leurs commentaires et demandent à ce que l’ambassadeur français en Algérie soit convoqué.