Centrafrique : Paris exige un remplacement rapide de Djotodia

Paris veut un remplacement illico du président de transition centrafricain Michel Djotodia, qui a démissionné ce vendredi avec son Premier minsitre Nicolas Tiangaye.

Michel Djotodia a à peine démissionné que Paris exige qu’il soit rapidement remplacé. Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a en effet réclamé ce vendredi à Mérignac (Gironde) un remplacement « dans les plus brefs délais du président centrafricain, estimant que « le but, c’est d’aller avant la fin de l’année à des élections ».

Selon Jean-Yves Le Drian, « il faut que le Conseil national de transition, dont c’est la responsabilité, établisse l’alternative provisoire parce que le but c’est d’aller avant la fin de l’année à des élections », souhaitant que Conseil « décide dans les plus brefs délais du remplacement du président de transition centrafricain et que cela se fasse dans la sécurité ».

Le départ de Michel Djotodia était évoqué depuis plusieurs jours déjà. Les chefs d’Etat de la communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) réunis depuis jeudi dans la capitale tchadienne N’Djamena ont tranché sur la question et non visiblement pas laissé le choix à celui qu’on peut désormais appeler l’ex-président de transition. Toutefois la question de la sécurité n’est pas résolue. La tension est toujours vive dans la capitale Bangui. Pour beaucoup, le départ de Michel Djotodia devrait faciliter le retour progressif à la paix.