Centrafrique : Michel Djotodia va s’exiler au Bénin

Après avoir annoncé sa démission ce vendredi 10 janvier 2014, l’ex-Président centrafricain, Michel Djotodia, a choisi pour destination de son exil la capitale du Bénin, Cotonou.

Après avoir annoncé sa démission ce vendredi 10 janvier 2014, l’ex-Président centrafricain, Michel Djotodia, a choisi pour destination de son exil la capitale du Bénin, Cotonou. Les autorités béninoises ont confirmé les informations obtenues par Le Monde auprès de plusieurs de ses proches. On apprend de source française autorisées que Michel Djotodia y possède une maison et sa famille serait déjà sur place.

Le territoire du Bénin est bien connu de Michel Djotodia. En effet, l’ex-Président centrafricain s’y était réfugié en 2006. Cela faisait à la demande d’extradition formulée à cette époque par le Président François Bozizé à l’endroit des autorités soudanaises, où se trouvait se trouvait à l’époque Djotodia. Accusé de conspiration, ce dernier avait préféré quitter le Soudan pour se réfugier au Bénin. A la suite d’un mandat d’arrêt délivré par le président Bozizé, Djotodia avait d’ailleurs été incarcéré dix-huit mois au Bénin, avant d’être libéré en juin 2008.

Contrairement à Michel Djotodia, toutes les autres personnalités centrafricaines, depuis le Premier ministre jusqu’aux généraux, sont rentrées à Bangui, en provenance du sommet de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale qui se tenait à N’Djamena, au Tchad. C’est d’ailleurs au cours de ce sommet que le sort de Michel Djotodia a été scellé.

Cette démission de Djotodia n’a pas pour autant fat baisser la tension en Centrafrique où le climat reste très tendu, notamment à Bangui. Suite à une série de pillages dans la nuit de vendredi à samedi, les soldats de la force africaine contrôlaient tous les véhicules, à la recherche d’armes. L’AFP apprend que ce samedi matin, au carrefour de la Réconciliation, des pillards vidaient des commerces. Deux personnes au moins y ont été blessées par balle.