Centrafrique : le calme est revenu, Air France reprend ses vols, ce jeudi

Contrairement aux dernières 48 heures, aucun pillage massif n’a été signalé dans Bangui, la capitale centrafricaine, ce mercredi. L’armée française a minutieusement poursuivi le dangereux désarmement des groupes armés présents dans la capitale. La tension extrême des derniers jours a soudainement baissé dans Bangui. Air France qui avait suspendu ses vols mardi, a décidé de reprendre ce jeudi.

La tension est subitement retombée mercredi à Bangui après des journées explosives marquées par des pillages, des lynchages et des appels à la haine entre chrétiens et musulmans. Dans la soirée de ce mercredi, la compagnie aérienne Air France a annoncé qu’elle reprenait, ce jeudi, ses vols vers Bangui. Ils étaient suspendus depuis mardi, après la mort de deux jeunes militaires français près de l’aéroport.

Selon le constat fait par l’AFP, cette accalmie s’est confirmée au fil des heures. Quelques taxis ont même recommencé à circuler dans la capitale toujours survolée par des hélicoptères de combat français. Saisissant l’opportunité de ce calme précaire, les fidèles de la mosquée du quartier du PK-5, dans le centre-ville, ont organisé un convoi funéraire pour aller inhumer 16 d’entre eux à la sortie de Bangui, ont constaté des journalistes de l’AFP. Parmi les morts, un général de l’ex-rébellion Séléka, Mahamoud Saleh, qui aurait été tué par les soldats français.

En plus des opérations de désarmement, les soldats français ont désormais aussi pour mission d’éviter une généralisation des représailles contre les civils musulmans. Ces derniers aurait terrorisé la population chrétienne pendant longtemps et la boule semble avoir tournée.

Preuve que l’accalmie semble revenir à Bangui, Air France qui avait suspendu ses vols depuis mardi, après la mort des deux soldats français, reprend ses liaisons, ce jeudi.