Centrafrique : deux journalistes arrêtés pour « outrage au chef de l’Etat »


Lecture 1 min.
arton39422

Deux journalistes centrafricains comparaîtront mardi 22 avril pour répondre d’injure publique envers la Présidente de transition Catherine Samba-Panza.

Deux journalistes centrafricains comparaîtront mardi 22 avril pour répondre d’injure publique envers la Présidente de transition Catherine Samba-Panza.

Suite à des articles jugés diffamatoires, qui évoquaient notamment la vie privée de la Présidente de transition, Catherine Samba-Panza,
Régis Zouiri et Patrick Stéphane Akibata, respectivement directeur de publication du journal Le Palmarès et du journal Le Peuple, sont détenus depuis plusieurs jours à la maison d’arrêt de Bangui. Ils sont poursuivis pour « incitation à la haine et à la révolte », « injure publique » et « outrage au chef de l’Etat », relève RFI.

Le ministère public s’est auto-saisi, car les articles « sont de nature à inciter à la révolte et à la haine », précise le procureur de la République, Ghislain Gresenguet. De son côté, le ministère de la Communication plaide pour la libération rapide des deux journalistes. Un troisième journaliste de la rédaction Le Démocrate, Ferdinand Samba, est en fuite et par ailleurs activement recherché. Régis Zouiri et Patrick Stéphane Akibata seront présentés mardi devant un juge d’instruction.

A souligner que dans le classement de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières, la Centrafrique est à la 109e place.

Avatar photo
Journaliste pluridisciplinaire, je suis passionné de l’information en lien avec l’Afrique. D’où mon attachement à Afrik.com, premier site panafricain d’information en ligne
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter