Bénin : le port de Cotonou à nouveau ouvert pour les importations du Niger


Lecture 3 min.
Patrice Talon, Président du Bénin
Le Président du Bénin, Patrice Talon

Désormais, les Nigériens peuvent à nouveau importer via le port autonome de Cotonou. La mesure de suspension des importations du Niger, qui court depuis le 25 octobre 2023, vient d’être levée.

Le port autonome de Cotonou est à nouveau ouvert pour les importations nigériennes. C’est la décision prise, ce mercredi, par le Directeur général de la structure, Bart Jozef Van Eenoo. En effet, dans un avis publié ce jour, le premier responsable du port autonome de Cotonou précise : « au regard de l’amélioration substantielle des conditions opérationnelles de traitement des marchandises au port de Cotonou, notamment la réduction du taux de congestion, il est procédé à la levée de la mesure relative à la suspension au port de Cotonou, des importations des marchandises à destination du Niger ».

C’est le 25 octobre 2023 que les autorités du port autonome de Cotonou ont été obligées de prendre la mesure de suspension en raison de l’accumulation des marchandises à destination du Niger. En effet, les sanctions prises par la CEDEAO contre la junte nigérienne au lendemain du coup d’État du 26 juillet se sont traduites par la fermeture des frontières avec le Niger. Du coup, les marchandises qui viennent au port de Cotonou et qui devaient normalement être acheminées vers le Niger restaient coincées dans le port créant un véritable problème de congestion. Il fallait alors arrêter cette importation d’où l’émission de l’avis de suspension, le 25 octobre 2023, qui a évoqué des raisons « opérationnelles » et « de congestion ».

Une levée de la suspension des importations favorable au CNSP

La levée de la suspension intervient dans un contexte plus favorable au CNSP depuis le 64e sommet de la CEDEAO qui a officiellement reconnu le coup d’État et désigné des médiateurs pour conduire les pourparlers avec les autorités nigériennes. Dans cette foulée, le Président béninois, Patrice Talon, dans son discours sur l’état de la nation, il y a quelques jours, a tendu la main aux dirigeants nigériens. Mieux, il a insisté sur sa position à l’occasion d’un entretien spécial qu’il a accordé à la télévision nationale. C’est clair qu’entre août et décembre 2023, les lignes ont bougé, et la perception que les dirigeants de la sous-région se font du CNSP a évolué.

Il ne fait aucun doute que cette mesure des autorités béninoises, qui devra s’accompagner de la réouverture des frontières entre les deux pays, viendra certainement soulager les opérateurs économiques tant nigériens que béninois. Mais, ceci contribuera aussi à booster les activités du port de Cotonou dont le Niger est depuis longtemps le principal client étranger. Du côté de la population béninoise également, la normalisation des relations entre les deux pays est appelée de tous les vœux, depuis le début des sanctions. Tant les deux économies s’imbriquent et sont interdépendantes. Par exemple, depuis la fermeture des frontières, le prix de l’oignon dont le Niger est le principal fournisseur du Bénin n’a cessé de grimper. Ce qui agit directement sur le quotidien des Béninois, gros consommateurs d’oignons.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter