Ce grand « péché » de Mohammed VI dans l’affaire Lalla Salma


Lecture 2 min.
Le roi du Maroc, Mohammed VI
Le roi du Maroc, Mohammed VI

Dans cette affaire dite Lalla Salma, du nom de la princesse marocaine, désormais ex-épouse du souverain alaouite, le roi Mohammed VI aura commis ce qu’on pourrait appeler un grand péché, à travers son grand silence synonyme d’une complicité sans équivoque. De quoi s’agit-il ?

La séparation entre le roi du Maroc, Mohammed VI, et la princesse Lalla Salma née Bennani, aura marqué tous les Marocains, ceux du royaume comme de sa diaspora. En ce sens que le couple a volé en éclats au moment où l’opinion s’y attendait le moins, puisque cette idée, même en rêve, n’était pas envisageable. Un divorce du couple royal marocain. Sauf que ce fut la triste réalité, lorsque le journal espagnol Hola en a fait l’annonce.

Une annonce qui a été reçue comme un coup de massue chez les Marocaines d’abord, mais aussi et surtout les Marocains. Lalla Salma, cette femme symbole de l’émancipation de la gent féminine au royaume venait de franchir un autre pas : oser quitter un souverain avec toute son influence et son… pouvoir. Sauf que Lalla Salma est d’une autre race de Marocaines, capable de dire « non », même à un roi.

Le divorce était donc consommé. Une affaire familiale à laquelle une partie de la presse marocaine avait osé se mêler. Au point de franchir ce qui est communément appelé la ligne rouge au royaume chérifien. Nous sommes en fin 2018 et début 2019. Des insanités sont déversées sur celle qui venait de se séparer du roi. Quel journal oserait jeter l’opprobre sur un seul membre de la famille royale marocaine sans en faire les frais ?

Depuis leur mariage, il y a une vingtaine d’années, jusqu’à leur séparation, quelle presse du royaume a une seule fois osé s’attaquer à un seul membre de la famille de Mohammed VI ? Certains journaux ont pourtant osé le faire avec la princesse Lalla Salma, après son divorce. Sans bien entendu être inquiétés. Bien évidemment, ils avaient l’onction du roi Mohammed VI, qui n’a rien dit et a donc consenti à ces attaques ciblées sur la personne de la princesse.

Le souverain, sans doute à cette époque, ne réalisait pas que ces attaques étaient dirigées contre celle qui lui a donné deux beaux enfants : Moulay El Hassan et Lalla Khadija notamment. Quels que soient les défauts de Lalla Salma, elle fut son épouse, la mère de ses enfants à qui Mohammed VI devait respect et protection. Une femme que le roi avait à défendre bec et ongles. Surtout qu’elle est la mère du futur roi du Maroc : le prince Moulay El Hassan.

Avatar photo
Je suis passionné de l’actualité autour des pays d’Afrique du Nord ainsi que leurs relations avec des États de l’Union Européenne.
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter