Catrin Finch et Seckou Keita, le merveilleux mariage de la kora mandingue et de la harpe classique


Lecture 2 min.
Catrin Finch et Seckou Keita
Catrin Finch et Seckou Keita

Nous avions été totalement conquise par la musique comme tombée du ciel, du duo constitué par la harpiste classique galloise Catrin Finch et l’interprète de kora sénégalais Seckou Keita, musique découverte avec leur précédent album, « Soar », en 2018, duo que nous avions eu le bonheur d’entendre en concert à Paris.

Voici la troisième création d’un duo né il y a dix ans, avec leur premier album « Clychau Dibon » (2013) : l’album « Echo » (Bendigedig – ARC Music). Toujours la même inspiration et créativité bouillonnantes, et ce mélange unique, à la fois d’énergie et de dynamisme – la Pulsation de la musique, propre aux rythmes africains, qui vous met en mouvement ; et de paix et de sérénité que procurent la musique classique, avec ses harmonies et ses équilibres qui nous font du bien à l’esprit et à l’âme.

La race, la religion, le genre

Nos deux musiciens « que tout oppose », comme aime à le rappeler Catrin Finch – « la race, la religion, le genre », possèdent un don rare, comme l’artiste l’explique dans le livret du disque, illustré de belles photographies d’eux deux, en noir et blanc : le don de se sentir immédiatement en phase lorsqu’ils prennent leurs instruments pour créer de la musique ensemble. Ils sont immédiatement en harmonie. En rythme. En fusion. Et en élévation aussi : car la musique nous élève, spirituellement et émotionnellement, et ce mouvement ascensionnel s’entend à l’oreille, dans tous leurs disques.

Lire : Catrin Finch et Seckou Keita, duo Harpe et Kora, une musique tombée du paradis

Dans cet album, la harpiste galloise, formée au classique, semble aller encore plus loin dans la liberté d’improviser et dans l’euphorie de créer – le propre des musiques de tradition orale comme la kora, qui se joue et se crée depuis des siècles sans partition écrite, sans conservatoires et sans diplômes, mais avec le cœur et l’instinct…

Voir la vidéo

Nos deux artistes sont accompagnés ici d’une dizaine de musiciens classiques venus de la région des Galles du Sud : violonistes, altistes, violoncelliste et contrebassiste. Et cet ensemble classique leur offre un écrin parfait pour leurs compositions à la fois folles et sages, qui nous comblent de bonheur.

Encore un album somptueux, qui nous réchauffe le cœur et nous apaise l’âme. Merci Catrin et Seckou de nous offrir vos trésors musicaux…

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter