Catastrophes climatiques : plus de 600 000 morts en vingt ans, selon l’ONU

Selon l’ONU qui en a fait l’annonce, ce lundi 23 novembre, les catastrophes naturelles, toujours plus fréquentes, ont tué quelque 600 000 personnes en vingt ans. En Afrique, le Kenya et l’Ethiopie sont les pays les plus touchés en termes de population affectée.

Le constat est là et donne des sueurs froides. L’ONU a indiqué, ce lundi 23 novembre 2015, que les catastrophes naturelles, toujours plus fréquentes, ont tué quelque 600 000 personnes en vingt ans. Les inondations ont représenté à elles seules 47% des catastrophes climatiques (entre 1995 et 2015) et ont affecté 2,3 milliards de personnes, dont l’immense majorité (95%) en Asie.

Dans un rapport, le Bureau des Nations unies pour la réduction des risques de catastrophes (UNISDR) indique que depuis 1995, « les catastrophes météorologiques ont pris 606 0000 vies, en moyenne 30 000 par an, avec en plus 4,1 milliards de personnes blessées, devenues sans abri ou ayant eu besoin d’une aide d’urgence ».

La quasi-totalité de ces morts, environ 89%, ont été enregistrés dans des pays à faibles revenus et ont entraîné des pertes financières évaluées à 1,8 milliard d’euros. Les inondations ont représenté à elles seules 47% des catastrophes climatiques, entre 1995 et 2015, et ont affecté 2,3 milliards de personnes, dont l’immense majorité, soit 95%, en Asie. Les tempêtes, bien que moins fréquentes que les inondations, ont été les catastrophes climatiques les plus meurtrières, avec 242 000 morts.

Depuis 1995, les Etats-Unis et la Chine ont enregistré le plus grand nombre de catastrophes climatiques du fait notamment de l’étendue de leurs territoires. Il ressort que la Chine et l’Inde dominent le classement des pays les plus touchés en termes de population affectée. Viennent ensuite le Bangladesh, les Philippines, la Thaïlande. En Amérique, le Brésil est le pays avec la population la plus affectée ; en Afrique, ce sont le Kenya et l’Ethiopie.