« Captain Khobza », le super-héros de la révolution tunisienne

pain.jpg

Les Tunisiens ont leur super-héros. Le « Captain Khobza » est le personnage principal d’un dessin animé satirique inspiré par la révolution de Jasmin. Armé d’un pain, d’une chéchia sur la tête et d’une longue cape rouge, ses commentaires n’épargnent aucun homme politique ou personnage en vogue.

« Captain Khobza » est devenu le nouveau super-héros des Tunisiens. Chéchia sur la tête, large cape rouge au dos, armé d’une baguette, le personnage créé par cinq jeunes Tunisiens travaillant dans le secteur de la communication rassemble déjà plus de 182 000 fans sur son site Facebook. Les auteurs de la bande dessinée, créée le 7 février, se sont inspirés d’une photo prise le 14 janvier, date de la fuite du président Zine El Abidine Ben Ali vers l’Arabie Saoudite. Elle représente un manifestant s’opposant aux forces de l’ordre, une baguette à la main en guise d’arme.

pain.jpg

De là est née l’idée de faire une satire politique et sociale. L’homme à la baguette, « c’est l’image d’un Tunisien qui n’a pas peur », explique à l’AFP l’un des créateurs qui désire rester anonyme. Intitulé « Démocratie Khobziste », les montages vidéo parodient avec humour et cynisme les contradictions sociales ainsi que les personnalités du monde médiatique et politique.L ’un des réalisateurs a déclaré sous le pseudo de Boulanger 1 que les politiques acceptent « globalement » leur satire. « Il y eu quelques critiques de partisans du mouvement islamiste Ennahda, qui nous en voulaient d’avoir caricaturé le président de leur parti, Rached Ghannouchi ». Mais nos fans les ont remis à leur place » affirme t-il. Dans la vidéo en question , on voit Rached Ghannouchi, le président du mouvement islamiste Ennahda dans une limousine ayant en guise de roues des pieds de chameaux, suivi derrière par des femmes en niqab reliées par un long fil.

Les révolutions arabes sont également parodiées. Une animation présente ainsi des chefs d’États arabes confrontés à des soulèvements populaires. Réunis dans une salle de sport, les dirigeants tunisien, égyptien, libyen, yéménite et syrien soulèvent des poids. Si Ben Ali et Hosni Moubarak finissent par plier, Mouammar Kadhafi persiste malgré les vols d’insectes au dessus de sa tête. Le président Saleh se blesse avec son poids tandis de Bachar el-Assad résiste à la charge.

Une parodie du procès du président Zine el-Abidine Ben Ali est prévue.
Les Tunisiens pourront peut-être voir sur leur chaîne de télévision les aventures de leur nouveau héros pendant le mois de Ramadan. Les producteurs affirment qu’ils ne vendront « jamais le concept », mais uniquement des épisodes