CAN 2004, au petit trot

Ce week-end, les stades africains ont accueilli la première journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2004. A l’exception de l’Egypte, qui est tombée 0 but contre 1 face à Madagascar, les grosses écuries ont presque toutes gagné mais sur des scores étriqués.

Le nivellement des valeurs et autres grosses surprises espérées à l’issue des premiers matches des éliminatoires de la Can 2004 n’ont finalement pas eu lieu. La hiérarchie a été respectée. Les grosses écuries ont dicté leur loi aux petites. A l’exception de l’Egypte, qui s’est fait piéger sur la Grande Île par les Scorpions malgaches 0 but contre 1. C’est sur une passe millimétrée de Jean-jacques Radonamahafalison que Menahely Ruphin crucifie les Pharaons à la 63ème minute. Une victoire historique, qui propulse provisoirement les Scorpions en tête du groupe 10.

Des victoires dans la douleur

Pensionnaires du groupe 8, les Lions de la Teranga ne sont pas passés à côté de leur première sortie officielle depuis la Coupe du monde asiatique. Ils ont battu le Lesotho sur la plus petite des marges, 1-0, à Maseru. Le salut sénégalais est venu du coup de patte du Sedanais Henri Camara dans les arrêts de jeu de la première période. Le Maroc, s’en aussi tiré sur un score serré, 1 but à 0, à Libreville face au Gabon. Les Lions de l’Atlas, managés par Badou Zaki, ont surpris la sélection gabonaise en fin partie. L’unique but du match inscrit par Chippo permet au Maroc d’engranger trois points et de partager le fauteuil de leader du groupe 7 avec la Sierra-Leone, victorieuse à Malabo de la Guinée-Equatoriale 3 buts 1. L’Algérie, une autre grosse pointure du football africain, a triomphé dans la douleur de la Namibie à Windhoek, 1 but à 0. Les Fennecs algériens doivent leur succès au défenseur namibien Benjamin, qui a marqué contre son camp à la 4ème minute de jeu.

La maturité tactique des Sud-africains

Les deux chocs de cette première journée des éliminatoires de la Can 2004, Côte d’Ivoire- Afrique du Sud et Angola -Nigeria, se sont soldé sur un score de parité, 0 but partout. Ni la fougue des attaquants ivoiriens, ni la jeunesse des Panthères Noires angolaises n’ont eu raison de la maturité tactique des Bafana-Bafana et des Green Eagles pourtant privés de leurs meilleurs éléments.

Dans le combat entre équipes ayant sensiblement le même niveau, ce sont les Ecureuils béninois qui ont réussi le meilleur coup. Ils ont laminé les Tanzaniens 4 buts à 0. Le Libéria, sans son maître à jouer et à penser Georges Weah qui a décidé de prendre sa retraite, a été copieusement dominé par la Guinée d’Amara Titi Camara, 3 buts à 0.

Les résultats complets par groupe

Groupe 1 :

Angola – Nigeria à Luanda 0-0

Exempt : Malawi

Groupe 2 :

Guinée – Liberia à Conakry 3-0

Niger – Ethiopie à Niamey 3-1

Groupe 3 :

Bénin – Tanzanie à Cotonou 4-0

Soudan – Zambie à Omdurman 0-1

Groupe 4 :

RCA – Mozambique (reporté)

Congo – Burkina Faso à Pointe-Noire 0-0

Groupe 5 :

Kenya – Togo à Nairobi 3-0

Mauritanie – Cap-Vert à Nouakchott 0-2

Groupe 6 :

Seychelles – Erythrée à Victoria 1-0

Zimbabwe – Mali 1-0

Groupe 7 :

Guinée-Equatoriale – Sierra-Leone à Malabo 1-3

Gabon – Maroc à Libreville 0-1

Groupe 8 :

Lesotho – Sénégal à Maseru 0-1

Exempt : Gambie

Groupe 9 :

Libye – RD Congo 3-2

Botswana – Swaziland à Gaborone 0-0

Groupe 10:

Madagascar – Egypte à Antananarivo 1-0

Exempt : Maurice

Groupe 11:

Côte d’Ivoire – Afrique du Sud à Abidjan 0-0

Exempt : Burundi

Groupe 12:

Namibie – Algérie à Windhoek 0-1

Exempt : Tchad

Groupe 13:

Ouganda – Ghana à Kampala 1-0

Exempt : Rwanda