Cameroun : une panne géante d’électricité plonge Yaoundé dans le noir

Cela dure depuis des semaines. Les ménages sont dans le désarroi. L’activité économique au ralenti. Malgré les instructions du chef de l’Etat, la situation perdure. Une menace d’implosion plane.

Yaoundé connait de fortes perturbations dans la distribution du courant électrique. Un incendie a endommagé partiellement l’un des principaux postes du réseau électrique de la ville le 7 août dernier.

A l’origine de cette situation, un incendie survenu au poste source électrique Brgm au quartier Melen. La menace de chaos a atteint le plus haut sommet de l’Etat. De fait, le chef de l’Etat a instruit le ministre de l’eau et de l’énergie à résorber cette situation dans les plus brefs délais. En dépit de cette instruction, la situation perdure, le service public de l’eau et l’énergie reste au régime sec, les yaoundéens trinquent. Et comme le souligne le quotidien Mutations il s’agit plutôt de « sévices publics ».

Les ministères ne sont pas épargnés par les coupures d’électricité. Curieusement, dans certains bâtiments, aucune méthode palliative n’a été prévue. Assis dans un restaurant de fortune situé au bord du lac municipal, un fonctionnaire appelle de temps à autre son collègue, certainement au bureau, pour savoir si l’électricité est rétablie. « Le courant est revenu là-bas ? », entend-on demander au téléphone l’homme qui savoure sa boisson, tout en discutant avec d’autres collègues.

Les coupures intempestives d’électricité ont aussi modifié les comportements de certains habitants de Yaoundé. « J’évite de me connecter en plein temps pour économiser la batterie de mon téléphone. Chez-moi à Emana, on a coupé l’énergie depuis mercredi, jusqu’à présent ce n’est plus revenu », déclare un jeune homme qui trimbale son chargeur de téléphone. Les femmes, adeptes de séries télévisées ne savent plus à quel saint se vouer.

Joint au téléphone, une source à la société en charge de la production d’énergie électrique au Cameroun (Eneo-Cameroon) fait savoir qu’il effectue des travaux pour remédier à la situation. « Les travaux vont durer entre 3 et 6 mois. L’élément endommagé se situe au bout de la chaîne de transport de l’électricité. Donc c’est la Sonatrel qui doit s’occuper de cette panne », informe une source. Dans un communiqué de presse signé le 10 août, Eneo-Cameroon indique : « après l’incident grave au poste électrique Brgm à Yaoundé le 07 août dernier, les efforts engagés pour minimiser les désagréments n’ont permis de ne reprendre, à ce jour, que 70% des clients impactés. Plusieurs travaux de construction, d’extension et de reconfiguration du réseau sont en cours, et permettront de reprendre les 30% restants dans les meilleurs délais ».

Une note d’information signée le 11 août dernier par le ministre de l’Eau et de l’Energie, Gaston Eloundou Essomba revient sur l’incident qui s’est produit dans la nuit du 7 août 2019 sur le réseau électrique de la ville de Yaoundé, précisément au poste source électrique du Brgm situé au quartier Melen. Le communiqué précise que les équipes d’experts des sociétés en charge du transport de l’énergie (Sonatrel) et de la production(Eneo) sont à pied d’œuvre.

Seuls les hôpitaux, les stations de pompage et de traitement de l’eau sont alimentés 24h/24. Ailleurs, « nous avons décidé de procéder au retrait des lignes c’est ce qu’on appelle le délestage. On est obligé de couper le courant électrique dans certains ménages, cela de manière rotative pour qu’il y ait plus d’équité », rappelle M. Essomba.

Un service de rationnement est d’ores et déjà mis sur pied pour éviter d’abandonner certains quartiers à leur sort.