Cameroun : Qui était Dika Mpondo Akwa

Dika Mpondo Akwa est né en 1836 à Akwa-Douala de l’union du King Mpondo ma Ngando (Souverain des Akwa de 1852 à 1878) et de Sike Dika Dibonge.

Petit-fils de Ngand’a Akwa (Fondateur de la dynastie des Akwa, qui régna de 1805 à 1846), Dika Mpondo grandit au sein du foyer de sa grand-mère Musongo Ejangue de Bonassama, que l’on surnomme « Eleke » pour sa grâce.

Adolescent, Dika Mpondo reçoit une éducation et une initiation en adéquation avec les croyances et les pratiques ancestrales de son peuple. Son énergie et sa créativité sont très vite remarquées par son père qui l’emmène fréquemment à bord des voiliers négriers avec les européens. Il s’intègre dans les affaires commerciales de l’époque, d’abord comme intermédiaire avec l’hinterland, puis comme négociant direct auprès des firmes européennes.

Dika Mpondo organise également sa famille autour de sept foyers. Il a une nombreuse progéniture dont le Prince Héritier Ludwig Mpondo Dika Akwa, un autre martyr de la résistance camerounaise.

C’est en 1878, à la mort de son père qu’il accède au trône des Akwa. Il est alors âgé de 42 ans.

Son ambition est de bâtir un puissant ensemble territorial ancré dans la modernité mais puisant ses racines dans les hautes valeurs traditionnelles et culturelles de son peuple.

Poursuivant l’action de ses prédécesseurs, il consolide le Royaume de Bonambela, ainsi que les relations ancestrales de celui-ci avec les peuples de l’hinterland.

Souverain visionnaire, il souhaite renforcer les échanges commerciaux avec les partenaires européens et accélérer le développement de son pays. Dans cette optique, il signe en 1883, un accord commercial d’une grande importance : l’Accord Akwa-Woermann.

Cet accord stratégique est l’acte préparatoire majeur du traité qui allait intervenir un an plus tard.

Le traité germano-camerounais du 12 juillet 1884 est considéré par différents auteurs comme l’acte de naissance, le point de départ de l’émergence du Cameroun au plan international et surtout de la constitution progressive de la Nation camerounaise.

Des peuples qui, jusque-là étaient unis par des liens fraternels, amicaux et commerciaux, le seront désormais par une communauté de destin que plus rien n’ébranlera, et qui forgera l’idée nationale camerounaise au fil des générations.

Dika Mpondo Akwa est le principal signataire du traité pour la partie camerounaise. Tous les autres signataires le seront en qualité de témoins.

En mémoire de cette œuvre grandiose, des prières ont été élevées le samedi 26 mai 2018 au au cours d’un Culte d’action de grâce organisé au Temple Lotin Same à Douala, afin que Dieu suscite d’autres fils du Cameroun à l’instar du King Dika Mpondo Akwa, de faire germer dans leurs vies des valeurs cardinales qui ont pour noms : l’intégrité morale, le patriotisme, le sens de l’intérêt général, l’opiniâtreté dans l’action et surtout de développer un authentique vivre-ensemble.