Cameroun, Présidentielle 2018 : candidat du SDF, Joshua Osih défie Paul Biya

Le principal parti d’opposition au Cameroun, le Social democratic front (SDF), a investi Joshua Osih, 49 ans, candidat à la Présidentielle de 2018, deux jours après le désistement du principal opposant, Ni John FruNdi, de la course au scrutin prévu en octobre 2018.

Joshua est candidat du SDF à l’élection présidentielle au Cameroun, en 2018. Il a été désigné, le 24 février 2018, à l’issue du 9ème congrès de son parti, à une majorité de 88,39%, contre 11,61% pour l’honorable Forbi Nchinda.
Trois candidats étaient en lice, dont un s’est désisté peu avant le vote des militants.

« A partir de demain, nous allons parcourir les 366 circonscriptions électorales de ce pays pour mobiliser le parti (afin) de gagner en octobre 2018 », a promis Joshua Osih, dans une brève allocution devant des militants surexcités. « Yaoundé tremblait avant votre vote. Maintenant, ils ont la fièvre. Ils savent que Etoudi (appellation usuelle du palais présidentiel) est à notre porté », a-t-il assuré. « Nos portes sont grandes ouvertes (…). Nous n’excluons pas des alliances ou des coalitions » avec d’autres candidats de l’opposition, a-t-il indiqué à la presse.

Homme d’affaires originaire du sud-ouest anglophone, Joshua Osih, député, est le premier vice-président du SDF. Parfaitement bilingue alors que le pays reste divisé sur la question du Cameroun anglophone, M. Osih est aussi connu pour ses multiples interventions dans les médias.
Ce nouveau candidat de l’opposition devient donc potentiellement le principal challenger du candidat du parti au pouvoir, le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), à la présidentielle prévue fin 2018.

A ce jour, une dizaine de candidats se sont déclarés à la Présidentielle d’octobre 2018 qui seront probablement face au Président sortant Paul Biya (84 ans) qui n’a toujours pas dévoilé son intention de briguer un nouveau mandat, mais son parti le présente comme son « candidat naturel ».