Cameroun, les rebelles ouvrent le feu sur le Premier ministre à Bamenda

Joseph Dion Ngute (06 oct 21)
Joseph Dion Ngute

En déplacement à Bamenda, dans le Nord-Ouest du Cameroun, le Premier ministre camerounais, Joseph Dion Ngute, a vu sa délégation attaquée par des combattants séparatistes, qui ont ouvert le feu, créant la panique générale.

C’est avec des tirs à balles réelles que le chef du gouvernement camerounais, Joseph Dion Ngute, ainsi que sa délégation, ont été accueillis à Bamenda, ce mardi 5 octobre 2021. Le Premier ministre s’était rendu dans le Nord-Ouest du Cameroun afin d’évaluer la mise en œuvre des résolutions prises au terme du grand dialogue national, tenu en 2019.

Selon des informations de Anadolu, des combattants séparatistes qui avaient annoncé le lancement d’une Opération « ville fantôme » de trois jours, ont donné le ton, dès l’arrivée du Premier ministre, dans le Nord-Ouest camerounais. Ils ont ouvert le feu au moment où le chef du gouvernement faisait son discours, créant une panique générale.

Toujours selon le journal, le Premier ministre a été exfiltré par sa garde et conduit en toute vitesse dans son véhicule. Si le chef du gouvernement n’a pas été blessé, il devra revoir son agenda, en prenant en compte de nouvelles donnes. Les groupes séparatistes ayant décidé de prolonger l’Opération « ville fantôme », jusqu’au vendredi 8 octobre.

Joseph Dion Ngute a entamé le mardi 5 octobre à Bamenda, une visite de travail de trois jours. Comme il l’a fait, il y a deux semaines à Buea, dans la Région du Sud-Ouest, Joseph Dion Ngute devait effectuer une descente dans la ville chef-lieu de la région du Nord-Ouest. A l’initiative du Président Paul Biya, le chef du gouvernement devait présider une réunion d’évaluation des résolutions adoptées à l’issue du grand dialogue national organisé fin 2019.

L’objectif étant de mettre un terme aux différentes crises au Cameroun, particulièrement dans les régions anglophones. Mais les rebelles semblent bien décidés à perturber le séjour de Joseph Dion Ngute. Et comme cela a été le cas, ce mardi 5 octobre, il ne serait pas étonnant de voir le chef du gouvernement camerounais cible de nouvelles attaques de la part des séparatistes. En espérant qu’il s’en tire encore, sans être blessé.

A lire : Le patronat camerounais reçoit le Premier ministre Joseph Dion Ngute