Cameroun : les marchandises doivent circuler comme sur des roulettes en zone Cemac

Etant donné que le transport joue un rôle majeur dans le développement des échanges et de façon générale, pour les autres secteurs socio-économiques des pays africains, tout doit être fait pour ramener les prix de transport à un niveau acceptable qui reflète les efforts consentis notamment les investissements réalisés dans l’amélioration des infrastructures routières et les activités de facilitation du transport et des échanges.

(De notre correspondant)

Il est important qu’un dialogue consistant puisse s’organiser autour de ces questions, rassemblant tous les partenaires impliqués dans le transit, afin de dégager les voies et moyens d’améliorer les performances du secteur des transports. C’est dans cette optique que le ministère des Transports du Cameroun a organisé, avec l’appui de la Banque Mondiale et de la Commission de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), la Semaine de la Facilitation des transports et du transit en zone Cemac du 24 au 26 septembre 2012 à l’Hôtel Prince de Galles à Douala.

L’objectif de cette Semaine de la Facilitation, à laquelle prenaient part Gregor Binkert, Directeur des Opérations de la Banque Mondiale en Afrique Centrale, et les directeurs généraux de sociétés, qui a réuni 80 participants venant du Tchad, de la République Centrafricaine, de la Commission de la Cemac et du Cameroun ; était d’offrir à tous les acteurs régionaux du transit une plateforme de dialogue, leur permettant d’accéder à l’information sur toutes les questions concernées, y compris sur les programmes et projets en cours. Il a été prévu, dans le cadre régional, de discuter des difficultés rencontrées dans la mise en œuvre, et d’élaborer ensemble les solutions les plus appropriées.

La tenue de cette importante assise fait suite aux recommandations de la sixième session du Comité Technique Mixte de coordination de la mise en œuvre du programme de facilitation des transports en zone Cemac, tenue les 15 et 16 juillet 2011 à Ndjamena, en République du Tchad.

Cette Semaine de la Facilitation, dont l’objet était de mettre fin
aux tracasseries policières et douanières, était principalement articulée autour des sessions plénières portant sur :

 La problématique de la Facilitation des transports et du transit en zone Cemac ;

 La situation des Pratiques anormales sur les Corridors Douala-Ndjamena/Bangui ;

 Les délais portuaires au PAD, les plateformes logistiques et les postes frontaliers communs ;

 L’observatoire des Transports, les systèmes électroniques de suivi des marchandises, la dématérialisation des opérations du commerce Extérieur et l’interconnexion des systèmes d’informations douanières.

 Les autres thématiques abordées étaient : l’amélioration des performances de la place portuaire, l’élimination des pratiques anormales sur les Corridors, l’établissement des plateformes logistiques et Postes frontaliers communs et les questions douanières.

Lire aussi :

 Seul le bois africain certifié rentre dans l’Union européenne

 Un Camerounais nommé ministre au Canada

 Cameroun : l’ancien ministre Marafa Hamidou Yaya condamné à 25 ans de prison